L'épidémie s'est étendue aux royaumes de Diamant, de Rubis et de Perle.
Toutefois, leurs frontières ne sont pas encore fermées, puisque la situation n'est pas encore aussi pire qu'à Opale.
Veuillez prendre cet avancement en compte lors de vos prochains rps

Si possible, veuillez favoriser les personnages masculins, les pvs et les scénarios lors de votre inscription. Merci!


La seconde intrigue est clôturée ! Rendez-vous juste ici pour le résumé. Merci d'en prendre compte dans vos rps ^^

Si vous choisissez la chevalerie, la royauté n'y est pas permise. Sauf bâtardise. Merci à vous ♥ ♥

Partagez | 
 

 Les petits conflits # Vëlessia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
écuyer d'émeraude
crédits : arcadie
race : Humain
royaume : Je réside à Émeraude mais je suis née dans le royaume de Perle
âge : 16 ans
métier : Écuyère de Vëlessia
Messages : 1191
Âme-soeur : Elias Riversen

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Les petits conflits # Vëlessia   Dim 30 Oct - 0:08

Il est plus aisé de connaître l'homme en général que de connaître un homme en particulier.

Je n'aurais jamais dû lui poser la question, j'aurais dû me retenir et ne plus y penser. J'ai de la chance d'être écuyère et bientôt chevalier, si j'en suis là aujourd'hui c'est bien pour une raison. Ce n'est pas forcément dû qu'à ma capacité de faire apparaître les peurs, j'ai bien conscience que j'ai des qualités, des qualités qui peuvent être associées à la chevalerie ou à quelqu'un de bien, comme vous le voulez. J'ai le regard baissé, j'espère bien qu'elle va accepter de faire comme si je n'avais rien dit, je me sens tellement embarrassée à présent d'avoir posé une telle question. Et pourtant, parce que c'est si évident que ça que j'ai préféré me leurrer – encore une fois – Vëlessia veut tout de même me répondre. Son « Et pourquoi donc ? » me fait relever la tête, mes yeux couleurs émeraude allant se poser sur elle. Mes lèvres se pincent, dans un premier temps je ne sais pas quoi répondre et de nouveau mes yeux se baissent. Les secondes s'écoulent et rien ne sort de ma bouche. Que lui dire ? Que lui répondre ? Sa question doit attendre une réponse, ce n'est pas une question rhétorique. Enfin, je crois. Puis-je finis par parler « Et pourquoi pas ? » piètre réponse je sais. Mes yeux sont toujours braqués vers le sol, me sentant encore plus mal à l'aise que durant les secondes qui ont précédé la question qui fait que nous en sommes là. « J'aimerais que nous changions de sujet s'il vous plaît ... » dis-je tout en remontant mon regard vers elle, si proche de moi. Malgré mon envie de reculer d'un pas pour écarter cette proximité qui me met mal à l'aise, elle est trop proche. Ne croyez pas que la proximité qui me met à l'aise est dû à une quelconque attirance envers elle, c'est juste le fait qu'elle se soit rapprochée de moi pour me répondre qui me met à l'aise. Je sais, c'est bête.

Au moins elle ne me considère pas comme un monstre, contrairement à d'autres. J'ai confiance en elle et puis, elle est si forte … elle est pour moi un pilier, quelqu'un, quelque chose en quoi je peux me raccrocher. Je ne crois pas qu'elle le sache, peut-être s'en doute-t-elle, mais elle est en modèle pour moi et j'aimerais tant pouvoir lui ressembler. Être aussi forte qu'elle. Mais c'est dur lorsqu'on peut entendre plusieurs fois par semaine des personnes qui préféraient que je ne sois pas au château, que je ne sois pas chevalier. J'ai conscience qu'avec un tel pouvoir il est difficile de me faire confiance, on peut rapidement avoir le préjugé que je suis quelqu'un de mauvais car j'ai cette capacité. Mais un pouvoir ne définit pas une personne. Sa proposition, je pourrais l'accepter, mais l'idée de montrer ses peurs à une personne, de voir la crainte se peindre sur son visage, non, je ne peux clairement pas. Je déteste voir les gens avoir peur et encore plus lorsque c'est moi qui l’instigue. Toute mon attention est portée sur mon maître, je l'écoute et apprends qu'elle peut par sa simple volonté infliger de la souffrance aux gens. Je ne me serais jamais doutée qu'elle eut une telle capacité. J'imagine qu'elle a dû avoir des difficultés à apprendre à contrôler une telle aptitude. A-t-elle donc était à ma place ? L'a-t-on vu comme un monstre, comme certains me voient ?! « Est-ce que ça a été dur pour vous d'apprendre à le contrôler ? » j'ose demander

Je me déplace, m'éloignant de mon cheval, me rapprochant de la rivière, c'est pour elle que nous sommes dans ce lieu et non pas un autre. C'est agréable d'être ici. Lorsque je m'assieds sur le sol, je ressens la fraîcheur de l'herbe surtout due à l'hiver qui est arrivée, mon dos est collé contre un rocher, l'une de mes mains saisissant un fin morceau de bois, je me mets à jouer avec, mes yeux braqués sur lui alors que j'écoute mon maître. « Je ne veux pas tuer ... » je m'entends confesser. Voilà que je pince les lèvres. Que va-t-elle penser ce coup-ci ? Un jour nous serons peut-être amenés à tuer et cela a déjà hanté plusieurs fois mes nuits. C'est une angoisse qui me ronge. Mais son idée d'entraîner mon pouvoir sur elle, après ce que j'ai appris, peut-être que ce n'est pas une si mauvaise idée … je laisse passer plusieurs secondes, faisant rouler le bâtonnet entre mes doigts « Je veux bien que nous essayions ce que vous avez suggéré, mais pas aujourd'hui s'il vous plaît. » dis-je tout en remontant mon regard vers elle. De toute manière, aujourd'hui nous apprenons à nous connaître, nous nous entraînons pas, c'est ce qui a été dit. Et puis, si on s'y mettait là, si mon pouvoir dérapait, on se retrouverait sans chevaux pour rentrer au palais.
roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Chef des chevaliers d'Émeraude
I will fight all my life for the freedom
crédits : Hela (vava), Moi (gif 1), Tumblr (gif2)
race : Mes deux parents sont des elfes de sang pur, ce qui fait de moi une elfe.
royaume : Je suis tout d'abord née au royaume des elfes avant de m'établir à Émeraude à cause de mon statut de chevalier.
âge : 32 ans
métier : Je suis née princesse des elfes avant de dévouer corps et âme à mon rôle de chef des chevaliers d'Émeraude, Maître d'Isaiah
Messages : 963
Âme-soeur : Telles les ténèbres de la nuit, la lumière de soleil, le néant de l'espace... Elle est là, mais imperceptible, encore inconnue.
partie libre :



Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Les petits conflits # Vëlessia   Lun 6 Fév - 18:39

Les petits conflits
Vëlessia & Isaiah
Personne ne mérite la mort. Personne ne mérite de se voir arracher à leur famille, à leurs proches... Mais parfois c'est une chose inévitable pour sauver un grand nombre de personnes...


Même sans empathie j'aurai pu deviner que mon écuyère se sentait mal à l'aise. Sa réponse ne se fit même pas attendre et mes sourcils se froncent. Je reste plantée là, à la regarder. Je sais qu'elle a peur de son pouvoir, qu'il est comme un fardeau pour elle, mais elle devra apprendre à le maîtriser puisqu'il fait parti d'elle. Il faut apprendre à maîtriser ses pouvoirs pour éviter de blesser inutilement des innocents. Il suffit d'un seul accident pour changer votre vie à jamais. Je sens de plus en plus qu'elle est mal à l'aise et à cause de ce pouvoir qui me permet de ressentir je décide moi-même de reculer d'un pas pour lui laisser plus de place. Je suis quelqu'un qui dégage beaucoup d'énergie. Je sais qu'il peut être difficile parfois de se tenir près de moi, mais les gens de l'ordre savent très bien que je suis aussi quelqu'un qui sait écouter et ne pas juger les gens. J'ai tellement entendu d'histoires que peu d'entre elles n'osent éveiller un soupçon de surprise en moi. Sa prochaine question ne m'étonne guère et je lève calmement les yeux vers elle, visiblement lunatique l'espace de quelques secondes. Je la regarde gagner la rivière et je reste sur place. Je l'entends très bien d'ici lorsqu'elle se met à parler et je ferme les paupières. La fameuse remise en question sur le fait de ne vouloir tuer. C'est une chose difficile à comprendre et à accepter. Même moi je ne voulais pas tuer et je ne veux toujours pas aujourd'hui, mais c'est quelque chose qui est parfois inévitable. Je comprends ensuite qu'elle accepte que l'on s'entraîne sur son pouvoir, mais pas maintenant. Je sais que ce n'est ni l'endroit ni le moment.

« - Pour répondre à ta question, je dois te dire que oui il m'a été difficile de le contrôler au début parce que c'est un pouvoir puissant et que sous l'influence des mauvaises émotions il pouvait facilement m'arriver de blesser des gens. Même des gens que j'aimais. » Je viens poser mes mains derrière mon dos, les entrelaçant ensemble. J'ouvre les yeux et je me mets calmement à marcher, sans m'approcher, sans m'éloigner. Je ne fais que marcher de gauche à droite, comme si je faisais les cents pas. « - Au début ça m'a apeuré de voir des gens que j'aime souffrir à cause de moi, mais ils ne m'en voulaient pas parce que c'est ce que je suis. Tu nais avec ce pouvoir. Sans le maîtriser on ne contrôle pas ce qui va arriver, sur qui ce pouvoir va tomber et les conséquences de notre geste autant physiquement que mentalement. » Je m'arrête de marcher pour regarder mon écuyère. « - Mon pouvoir m'a permis de mieux apprendre à me connaître et de voir qui autour de moi était vraiment prêt à m'aider, qui me soutenait le plus. » Elle devait comprendre qu'elle devait apprendre à maîtriser son pouvoir, sans quoi elle risquait de blesser des innocents et de ne jamais s'en remettre. Il ne suffit pas de la maîtriser à la perfection, mais de pouvoir le contrôler un minimum afin de ne pas qu'il se déclenche pour rien.

« - Tu sais, je vais te révéler quelque chose que presque personne ne sait... » lui dis-je alors que je m'approchais de quelques pas, laissant une bonne distance entre nous puisque je ne voulais pas qu'elle se sente encore mal à l'aise. « - Je ne veux pas tuer. Je ne l'ai jamais voulu. Tout ce que je voulais c'était de protéger mon royaume, de protéger les innocents, ceux qui ne peuvent se défendre eux-mêmes. La première fois où la mort à fauchée quelqu'un à cause de moi, je me suis sentie mal, dévastée parce que je savais que cette personne ne reverrait plus jamais la lumière du jour, si cette personne avait des gens autour de lui... » Je soupire, doucement. Mes mains se détachent de derrière mon dos et je viens les croiser au niveau de mon ventre. « - J'ai ensuite compris que nous ne pouvions y échapper. Nous sommes les défenseurs du continent. Dis-moi Isaiah... que ferais-tu si un assassin ou un mercenaire venait dans la chambre de tes parents et voudrait les tuer, mais qu'à ce moment là tu es présente dans la chambre? Est-ce que tu laisserais cet homme assassiner tes parents ou te dresseras-tu devant lui afin de l'affronter? » demandais-je en reprenant un air plus que sérieux. Elle devait prendre conscience du danger que tout cela représentait. « - Si tu avais le choix entre tuer un homme et en sauver plusieurs, des familles ou même ta propre famille? Que ferais-tu? » C'est un ultimatum, je le sais très bien. Je sais qu'elle ne se sentira pas à l'aise de me le dire, mais je devais lui ouvrir les yeux sur le fait que même si on n'avait pas envie de tuer, parfois c'est quelque chose d'inévitable.

Made by Neon Demon

_________________

Vëlessia

Chef des Chevaliers d'Émeraude & Princesse des elfes


Mes roses. 6 au total =):
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
écuyer d'émeraude
crédits : arcadie
race : Humain
royaume : Je réside à Émeraude mais je suis née dans le royaume de Perle
âge : 16 ans
métier : Écuyère de Vëlessia
Messages : 1191
Âme-soeur : Elias Riversen

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Les petits conflits # Vëlessia   Lun 13 Fév - 23:38

Le seul mauvais choix est l'absence de choix.

Les arbres sont dénués de feuilles, montrant-là bien la présence de l'hiver qui s'est installé plus tôt cette année. Est-ce le simple fait de la nature ou est-ce dû à la magie ? J'aime à penser que c'est un simple caprice de la nature et que l'année prochaine il sera moins long et surtout, moins froid. Pour le moment, c'est supportable, mais il y a des jours où on préfère rester au lit parce que simplement traverser les couloirs peut vous glacer. Les bains sont aussi un bon endroit pour être au chaud, même si si on reste longtemps, notre peau se flétrit. Chose que j'ai du mal à cerner. Mais ça reste tout de même agréable de passer du temps dans l'eau chaude. La bibliothèque est aussi un lieu chauffé, mais pas autant que dans d'autres lieux. Sûrement dû à la présence des livres et la peur de les voir brûler malencontreusement dans un incendie. Je crois que certains bouquins sont uniques en leur genre. Mais je n'ai pas l'occasion d'explorer souvent d'autres bibliothèques que celle du château. Même si ce n'est pas l'une des pièces des plus chaudes du palais et que parfois, il y fait même glacial, j'aime passer du temps là-bas à lire. Quand je suis plongée dans la lecture d'un livre, il m'arrive de ne pas voir les heures passer et je crois avoir raté une ou deux fois un repas alors que mon esprit était pleinement pris par ce que je lisais.

Même si j'aime passer du temps à l'intérieur, surtout en hiver, je ne reste pas enfermée tout le temps pour autant. Avec Élias ou toute seule, il m'arrive de sortir, que ça soit dans le château ou à l'extérieur. Seule, je me balade, mais je préfère le faire en présence de mon ami, alors je vais plus vers les villages où je tente d'enseigner l'équitation aux enfants des paysans. Je n'ai aucun mépris pour eux, j'ai de l'estime pour eux, eux qui travaillent dur dans les champs qu'il fasse chaud ou froid, que le soleil tape fort ou non. Ils n'ont pas la possibilité de vivre avec le faste dans lequel je vis. Nous vivons dans deux mondes différents et pourtant, ça ne nous empêche pas de nous côtoyer et qu'ils m'apprécient pour la plupart. Il y en a, bien sûr, qui pensent que je n'ai rien à faire-là . Peut-être ont-ils raison ? Mais je m'en fiche, je n'en tiens pas compte. Ce que je fais, je le fais en âme et conscience et j'en suis heureuse. Je suis fière de mes élèves, ils progressent chacun à leur rythme, mais ils progressent. Je ne retiens pas forcément les prénoms de tout le monde et il m'arrive de le leur demander, mais ils ne le prennent pas mal. Ils ne sont pas tant que ça à venir à mes cours pourtant, mais je sais qu'à force, je finirais par retenir les prénoms des nouveaux arrivants dans mes leçons.

Tout pouvoir doit être appris à être contrôlé. J'ai eu moi-même des difficultés à apprendre à maîtriser certains d'entre eux, j'étais à une époque, une catastrophe avec les rayons incendiaires. Comme ça m'impressionnait beaucoup, j'avais tendance à fermer les yeux quand je les utilisais et donc, je ne visais pas vraiment si vous voyez ce que je veux dire … ça virait rapidement en cacahuète. Mais le plus dur a été sûrement d'apprendre à contrôler mon pouvoir d'apparition de la peur. On ne dirait pas comme ça, mais je sais le maîtriser, viser une cible en particulier, faire un cercle autour de moi où mon pouvoir n'agit pas et où à l'extérieur il agit. Je sais qu'il a une limite, je veux dire, une limite en distance. Vous ne verrez jamais quelqu'un paniquer à cause de mon pouvoir à des kilomètres de moi. Même si je peux parcourir une certaine distance avec lui, cela ne dépasse jamais les quelques mètres et je doute fort, que tout le monde puisse se mettre à ressentir de la frayeur dans un champ de bataille à cause de moi. Non, il faut rester tout de même rester proche de moi dans un certain rayon. Mais je ne pense pas qu'on puisse réellement apprendre à maîtriser un pouvoir tel que la voyance, les prémonitions sont-elles envoyées par les dieux ? Je reste silencieuse après qu'elle m'eut parler du contrôle d'un de ses pouvoirs, il n'y a rien à dire et je comprends à présent pourquoi maître Talanian m'a donné Vëlessia comme maître. Elle est indulgente même si intransigeante sur certains points et grâce au moins, par nos pouvoirs, nous nous ressemblons et elle sait ce que je peux parfois endurer.

Mon regard se pose sur elle. Je me doute bien qu'elle ne veuille pas tuer, il doit y avoir très peu voire même aucun des membres de notre Ordre qui souhaite forcément tuer. Mais c'est quelque chose qui me répugne particulièrement et qui a aussi le don de me terrifier. Serais-je une meurtrière à part entière s'il m'arrive un jour de tuer, même si c'est pour protéger que ce soit Émeraude ou Enkidiev ?! Il m'est arrivé une ou deux fois de me dire qu'il aurait mieux fallu que je reste à Perle, au moins, je n'aurais pas eu à me soucier d'autant de choses et d'avoir autant de responsabilités. Parce que 'être chevalier, c'est avoir des responsabilités. Et ça aussi, je l'appréhende. Je ne suis pas de ces personnes qui apprécient particulièrement les responsabilités, je crois que je suis ce qu'on appelle une suiveuse. Je préfère suivre plutôt que prendre telle ou telle décision, ça a même tendance à m'angoisser parfois quand je dois le faire. Mais étant écuyère, ce n'est pas aussi souvent que pour les chevaliers. C'est surtout mon maître qui décide, en même temps, elle est aussi notre chef. Alors donc, elle a déjà tué … oui, je le sais que l'on ne peut y échapper. Tôt ou tard, je tuerais. Le plus tard possible sera le mieux. Je prends quelques instants avant de répondre à sa question. Que ferais-je si j'étais dans la chambre de mes parents que quelqu'un souhaitait attenter à leur vie ? Mes yeux se baissent sur l'herbe, puis sur l'eau qui coule près de mes pieds. Je pousse finalement un soupir, je préfère l'option numéro trois, celle qu'elle n'a pas citée mais qui me semble envisageable même si je ne l'aime guère, elle n'en reste pas moins meilleure que celle d'ôter la vie à cet hypothétique individu « J'utiliserais mon pouvoir et j'en profiterais pour le mettre hors d'état de nuire, pour pouvoir ensuite le confronter face à la justice ... » je marmonne. Je ne pense pas que c'est la réponse qu'elle désirait, mais ça reste tout de même une réponse.
roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Chef des chevaliers d'Émeraude
I will fight all my life for the freedom
crédits : Hela (vava), Moi (gif 1), Tumblr (gif2)
race : Mes deux parents sont des elfes de sang pur, ce qui fait de moi une elfe.
royaume : Je suis tout d'abord née au royaume des elfes avant de m'établir à Émeraude à cause de mon statut de chevalier.
âge : 32 ans
métier : Je suis née princesse des elfes avant de dévouer corps et âme à mon rôle de chef des chevaliers d'Émeraude, Maître d'Isaiah
Messages : 963
Âme-soeur : Telles les ténèbres de la nuit, la lumière de soleil, le néant de l'espace... Elle est là, mais imperceptible, encore inconnue.
partie libre :



Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Les petits conflits # Vëlessia   Jeu 6 Avr - 3:28

Les petits conflits
Vëlessia & Isaiah
Personne ne mérite la mort. Personne ne mérite de se voir
arracher à leur famille, à leurs proches... Mais parfois c'est
une chose inévitable pour sauver un grand nombre de personnes...
••••

Sans même savoir la réponse de mon écuyère je savais ce qu'elle allait me répondre. Il était logique pour Isaiah de répondre autre chose que la mort. L'adolescente ne pouvait pas faire face à une telle possibilité et pourtant... elle allait devoir s'ouvrir à cette facette de la vie puisqu'un jour celle-ci allait la frapper sans qu'elle ne s'y attende. Je reste simplement sur place et je place mes mains dans mon dos. Le pire pouvoir magique qui m'a été donné a été celui de pouvoir infliger des douleurs physiques sans même toucher mon adversaire. C'est un pouvoir de torsion qui inflige mentalement des douleurs physiques. Mon rival peut ainsi ressentir l'effet d'être transpercé, coupé, brûlé... Sans que rien ne le touche et sans qu'aucune trace ne soit visible sur son corps. Malheureusement, ce pouvoir m'a souvent échappé lorsque j'étais plus jeune. Lui et mon pouvoir sur la foudre. Certes l'élément de la foudre est magnifique, mais il est également très dangereux. Je me souviens avoir électrocuté un garde lorsque j'étais de mauvaise humeur. Je ne l'avais même pas touchée, mais le filet électrique était parti de lui-même et il était tombé inconscient sur le sol. Les soins avaient été longs avant qu'il n'ouvre de nouveau les yeux et qu'il soit fonctionnel. J'étais allé le voir quelques fois afin de prendre de ses nouvelles. Je m'en étais voulu longtemps de son état. Mon maître disait que ce n'était pas de ma faute parce que je ne contrôlais pas encore mon pouvoir. Je le savais, mais intérieurement je ne pouvais m'empêcher de me sentir mal. Aujourd'hui je le réalise que ce n'était pas de ma faute. Isaiah devait sûrement se trouver dans la même situation.

Je ferme quelques secondes les yeux afin de me remémorer un instant de mon passé. Je me souviens lorsque mon maître m'avait demandé d'exercer mon pouvoir de douleur sur lui. J'avais refusé, lui disant que je ne pourrais le voir souffrir par ma faute. Il était fort autant physiquement que mentalement. Je savais que si quelqu'un pouvait supporter une telle douleur, c'était lui. Toutefois, je refusais. J'avais dû lui dire plusieurs fois non avant que mon esprit s'enflamme et que mon pouvoir s'enclenche telle une onde de choc et le frappe de plein fouet. Je le regardais. Son visage avait commencé à se durcir, se tordre peu à peu de douleur. L'un de ses genoux avait flanché et il tomba en position accroupie au sol. Mon regard était horrifié. Je le voyais souffrir à cause de moi. Il m'a fallu de nombreuses secondes avant de savoir arrêter mon propre pouvoir. Je m'étais jeté près de lui, déposant une main contre son épaule et essayant de voir s'il allait bien. Son souffle était saccadé, mais il trouva la force de me répondre qu'il allait bien, qu'il allait bientôt pouvoir se relever. Ce fut un épisode horrible de ma vie, mais je savais que mon maître l'avait fait pour mon bien-être et surtout pour me faire prendre conscience de ce que pouvait faire mon pouvoir si je refusais de travailler pour le maîtriser. Les répercussions étaient beaucoup plus graves si je le laissais ainsi plutôt que d'y travailler.

La voix de mon écuyère me tira de mes pensées et je la regarde calmement. Je ne me mets ni en colère, ni je ne saute de joie. Mon expression reste seulement neutre devant sa réponse. Je m'y attendais de toute façon. C'était prévisible. « - Si tu le peux, je te le souhaite Isaiah. Toutefois... prépare-toi à l'éventualité où tu n'auras pas cette chance. Si cette personne échappe à ton pouvoir, elle pourrait causer beaucoup de dommages et même tuer des gens que tu aimes. Nous ne connaissons pas toujours les pouvoirs de nos ennemis et certains pouvoirs dépassent l'entendement. » Je croise les bras contre ma poitrine alors que mon regard céruléen se plonge dans celui de mon écuyère. « - Tu crois que je voulais tuez-moi? Que j'avais le choix? Moi aussi je préfère la justice et voir quelqu'un pourrir pour le restant de ses joues derrière les barreaux d'une prison... Mais ce choix ne nous appartient pas toujours. Pour une mort tu pourrais sauver plusieurs personnes. Et malheureusement... Le temps ne sera pas toujours de ton côté pour prendre une décision. N'attend pas que la pire erreur de ta vie arrive pour quelque chose que tu ne voulais pas faire. » continuais-je doucement de dire. Ma voix n'était pas autoritaire puisque c'était seulement là une discussion. Un semblant de débat. Je n'étais pas là pour toujours lui discuter quoi faire, mais pour essayer de la guider vers le bon chemin. Ces actes lui appartiennent. Ce ne sont pas les miens.


••••

by Wiise

_________________

Vëlessia

Chef des Chevaliers d'Émeraude & Princesse des elfes


Mes roses. 6 au total =):
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
écuyer d'émeraude
crédits : arcadie
race : Humain
royaume : Je réside à Émeraude mais je suis née dans le royaume de Perle
âge : 16 ans
métier : Écuyère de Vëlessia
Messages : 1191
Âme-soeur : Elias Riversen

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Les petits conflits # Vëlessia   Ven 7 Avr - 22:57

L'expérience ne produit aucun fruit, si la réflexion ne la rend pas utile.

J’ai du mal à concevoir la possibilité qu’une personne puisse échapper à mon pouvoir. Jusqu’à présent, personne n’a pu passer outre ma capacité à montrer les peurs des autres, ce qui me donne cette impression qu’il infaillible. Même maître Talanian a déjà été affecté à plusieurs reprises par mon pouvoir par le passé lorsque nous nous entraînions, et maître Talanian est un esprit fort ! Je le reconnais qu’il faut que je le maîtrise mieux, pour éviter les débordements. Imaginez si en pleine bataille celui-ci se déclenche, cela pour cause du tort à mes alliés, même si cela affecterait aussi mes adversaires. Je sais cibler une personne comme faire un cercle où toute personne qui y sera, sera affectée par mon pouvoir. Mais celui-ci s’est déjà activé à plusieurs reprises, je crois bien que s’est dû au fait que j’ai grandi et que je suis à présent à l’adolescence, âge où le corps se forme et que nous changeons. Je maîtrise mal mes émotions, même si j’ai de la patience, je suis capable de m’emporter, de m’énerver, de m’exaspérer. Je l’ai déjà fait à plusieurs reprises lorsque je m’entraînais avec mon maître, en ayant marre de perdre, de ne pas réussir. Ce qui me donne la sensation que je ne progresse pas, ou en tout cas, peu. Alors bien sûr, si un jour, une personne tente de s’en prendre à une autre, qu’elle fasse partie de mes proches ou non et que mon pouvoir ne marche pas, je ferais en sorte de le mettre hors d’état de nuire et s’il le faut, oui, j’en arriverais à l’extrémité de le tuer. Mais seulement en dernier recours. Les mots peuvent parfois être plus efficaces que les actes.

Mes yeux se sont baissés alors que mon maître finit de parler, l’une de mes mains est allée rejoindre le bras opposé, je me suis mal à l’aise. Elle ne m’a pas fait la morale, elle m’a juste dit la vérité. Je n’aurais pas toujours l’occasion d’utiliser mon pouvoir comme en défense. Même si je répugne à l’utiliser, je préfère le faire que devoir tuer. En plus de cela, la personne peut fuir et ne plus vouloir revenir à cause de la frayeur qu’elle aura ressentie, mais cela amoindrirait les chances de l’attraper devant la justice. « Je le ferais, mais qu’en dernier recours … » je soupire. Je laisse plusieurs secondes avant de reprendre, relevant doucement mes yeux émeraude vers ceux de Vëlessia « Je crois que personne, en tout cas au sein de notre Ordre, n’a envie de tuer. Vous savez, même si je n’ai aucune envie de prendre une vie, j’ai bien conscience que tôt ou tard je devrais le faire. C’est juste, que je préfère que ça soit le plus tard possible … » et si possible jamais « et si je peux l’éviter, je le ferais ! J’espère juste que nous ne serons jamais amenés à faire la guerre. » Parce que guerre veut dire batailles et batailles veut dire morts. Ce qui veut dire que je serais amenée à tuer si je veux rester en vie. Je ne pourrais pas me permettre de faire une sorte de cercle de protection autour de moi avec mon pouvoir, car cela risquerait de toucher un autre chevalier. Il faudra alors que je me batte et que je tue.

« Pouvons-nous changer de sujet, s’il vous plaît ? » Je veux bien que nous soyons là pour apprendre à mieux nous connaître et que parler de mon pouvoir ainsi que de ma réticence à tuer, sont deux choses qui sont dans le thème de cette après-midi, mais ce sont deux sujets dont je n’aime guère parler et j’aimerai passer une meilleure après-midi que de m’attarder sur ces points. Ce sont certes des points importants qui seront probablement de nouveau abordés, mais autant changer de sujet, sinon mon mal-être va grandir et je ne veux pas avoir à ruminer durant la soirée. Et puis, nous sommes là pour passer un bon moment ! Si j’avais su que nous aborderions de tels sujets, peut-être que j’aurais décidé de m’entraîner et non de discuter. Mais il y a bien d’autres thèmes que nous pouvons aborder qui ne m’affectent pas autant. Et puis, nous serons probablement amenées à en reparler lorsque nous essayerons de m’entraîner à contrôler mon pouvoir. En même temps, Vëlessia ne connaît pas grand-chose de lui, je n’en parle pas beaucoup et je n’ai jusqu’à présent, pas vu l’intérêt d’expliquer comment il fonctionne.
roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Chef des chevaliers d'Émeraude
I will fight all my life for the freedom
crédits : Hela (vava), Moi (gif 1), Tumblr (gif2)
race : Mes deux parents sont des elfes de sang pur, ce qui fait de moi une elfe.
royaume : Je suis tout d'abord née au royaume des elfes avant de m'établir à Émeraude à cause de mon statut de chevalier.
âge : 32 ans
métier : Je suis née princesse des elfes avant de dévouer corps et âme à mon rôle de chef des chevaliers d'Émeraude, Maître d'Isaiah
Messages : 963
Âme-soeur : Telles les ténèbres de la nuit, la lumière de soleil, le néant de l'espace... Elle est là, mais imperceptible, encore inconnue.
partie libre :



Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Les petits conflits # Vëlessia   Jeu 17 Aoû - 0:28

Les petits conflits
Vëlessia & Isaiah
Personne ne mérite la mort. Personne ne mérite de se voir
arracher à leur famille, à leurs proches... Mais parfois c'est
une chose inévitable pour sauver un grand nombre de personnes...
••••

Les personnes pouvant échapper au pouvoir d'Isaiah étaient surtout celles possédant un don magique leur permettant de bloquer les autres pouvoirs, faire une sorte de zone anti-magique, ou même retourner le pouvoir contre son utilisateur. Je sais qu'ils existent, ces personnes, mais je n'en ai jamais vraiment côtoyé personnellement. Il y a tellement de pouvoirs différents en ce monde, tellement de races, d'hybridations... C'est difficile aujourd'hui de vraiment savoir qui est devant nous. Votre voisin pourrait se révéler être un véritable psychopathe et vous ne le saviez même pas. La seule chose qui était un peu plus dangereuse avec Isaiah, c'était qu'elle était encore dans son adolescence. Déjà, que certaines hormones s'en mêlent, la jeune femme ne contrôlait pas très bien ses émotions. Le pouvoir de mon écuyère semblait surtout se déclencher dans ces mauvais moments, là où elle allait creuser dans ses émotions plus... intenses et plus mauvaises, comme la colère. Je suis moi-même bien placée pour savoir que nos pouvoirs peuvent nous échapper dans ces moments-là.

La voix d'Isaiah semble me ramener là où est le présent. Mes yeux s'abaissent calmement sur mon écuyère. Je remarque sa mine déconfite. Je sais que l'option de tuer et d'utiliser son pouvoir ne lui dit rien, mais il en va de sa propre survie ainsi que celles de ses frères et sœurs d'armes. Elle n'aura pas le choix. Si elle continue ainsi de s'entêter à ne pas s'exercer ou d'y faire face, elle verra que le jour où elle y sera confrontée... Il sera peut-être trop tard. Je voulais éviter de perdre mon écuyère aux mains de nos ennemis. J'espérais ainsi essayer de lui ouvrir les yeux, de l'aider à avancer, de lui éviter la mort. Isaiah continue de parler et je souris doucement à ses paroles. Non pas d'un sourire joyeux, mais simplement serein. '' - Parfois, nous n'avons pas le choix et c'est ce qui fait de la vie ce qu'elle est. Elle nous réserve bien des embûches... Il suffit d'y faire face et de savoir les enlever un à un. '' je n'étais pas là pour lui faire la morale aujourd'hui et je n'avais pas très envie dans mon cœur de le faire. Je préférais seulement lui donner quelques conseils, de lui faire ouvrir les yeux sur une possibilité de l'avenir même si nous ne pouvons savoir ce qu'elle nous réserve. '' - Moi aussi j'aimerais éviter la guerre. Il n'y aura pas que nous de toucher... Nous parlons surtout de ces pauvres villageois qui n'ont rien demandé. '' Ce qu'on peut appeler les dommages collatéraux n'étaient jamais une bonne chose.

Elle me demande si l'on peut parler de quelque chose d'autre. Je comprends que cela commence à peser un peu lourd et je soupire doucement. Je croise les mains ensemble alors que mon regard se pose de nouveau sur elle, celui-ci s'étant éloigné quelques secondes pour regarder autour de nous, sondant un moment la zone de temps à autre afin d'éviter d'être surprise par un quelconque ennemi, même si cela était peu probable. '' - Pourquoi ne me parlerais-tu pas de ta famille ? '' demandais-je d'une voix sereine. Mon expression était sincère et sérieuse. Je devais tout de même avouée que depuis ces quelques années passées avec elle, je n'en savais pas vraiment, mais je ne savais pas si Isaiah en savait beaucoup également puisque les écuyers étaient tout de même amenés assez jeunes pour commencer leurs entraînements. En même temps que je lui avais posé cette question, quelques souvenirs de ma famille me reviennent calmement en tête. Je n'ai pas souvent vue mes parents, puisque le royaume des Elfes est fermé aux inconnus. Cela fait un moment que je ne l'ai ai pas vu, mais je vois très souvent ma soeur Morgane lorsqu'elle décide de venir nous rendre visite à Émeraude. Je ne suis pas certaine qu'Eretria soit de ma famille. Nous avons le même nom de famille, nos traits physiques se ressemblent tant, hormis notre couleur de cheveux... Cela se pourrait-il tout de même que notre sang soit le même? Je l'ignore. Nous sommes assez nombreux et nombreuses dans ma famille. Je suis sûre et certaine que je ne connais pas certains membres de ma famille, comme des cousins et des cousines. Il est plutôt diffcile de renconter les membres de sa branche lorsque le royaume est fermé. J'aurai aimé amenée mon écuyère avec moi afin de lui montrer la magnifique région du royaume des Elfes. Peut-être qu'un jour le souverain ou la souverain changera d'idée et que les frontières seront de nouveau ouvertes? Je l'ignore.


••••

by Wiise

_________________

Vëlessia

Chef des Chevaliers d'Émeraude & Princesse des elfes


Mes roses. 6 au total =):
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
écuyer d'émeraude
crédits : arcadie
race : Humain
royaume : Je réside à Émeraude mais je suis née dans le royaume de Perle
âge : 16 ans
métier : Écuyère de Vëlessia
Messages : 1191
Âme-soeur : Elias Riversen

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Les petits conflits # Vëlessia   Mer 30 Aoû - 19:16

La famille sera toujours la base des sociétés.

Les tensions ne vont aller qu'en grandissant si aucune solution n'est trouvée à l'épidémie qui sévit à Opale, les accusations vont aller bon train. Après les Elfes et Shola, qui sera le prochain royaume touché par des accusations ? J'ai bien peur que ce soit nous, contenant les chevaliers d'Émeraude, connu pour leur savoir et leur magie, si nous n'arrivons pas à trouver la réponse à ce problème alors nous serons probablement les prochains accusés. Je croise les doigts que non. Et j'espère de tout coeur que cette maladie n'est pas du fait d'un être malveillant mais que produite par la nature. Opale a eu raison de fermer ses frontières, mais ils ne pourront les tenir ainsi indéfiniment. Qui sait combien de personnes sont encore en vie là-bas ? Si la royauté n'est plus, il y aurait des émeutes et des débordements qui feraient que le peuple aurait déjà traversé les frontières de leur pays. Le manque de communication ne va pas aider non plus, je comprends qu'il faille limiter ce genre de choses mais tout de même, un message de temps en temps serait bon. Si les tensions continuent à se faire plus forte, nous allons droits vers une guerre et je devrais me battre. Après tout, je suis formée pour ça, mais ça ne m'enchante guère. La guerre n'amène rien de bon surtout en ces temps difficiles, le froid et la maladie nous affecteront un peu plus et comme le dit mon maître, les villageois seront eux aussi touchés. Voir même les premiers touchés si une armée décide d'attaquer et de montrer sa force en s'en prenant aux paysans. « J'espère qu'Opale prendra contact et fera savoir son état, cela aiderait peut-être à faire baisser les dissensions qu'il peut y avoir ... »

Ma famille ? Soit, parlons-en. Ce sera toujours mieux que parler de tuer. J'ai des souvenirs encore assez clairs d'eux malgré les années qui sont passées. Je me souviens toujours bien d'où je viens, le pays, ce que ma famille fait comme travail, notre statut social. Je me souviens de mes parents et de mon frère, je me souviens de cette nourrice qui m'a élevé et de cette jument que j'ai montée. Je me souviens de notre domaine que j'aimais parcourir et je crois me souvenir, même si pas aussi distinctement, de ma chambre. Je n'ai jamais manqué de rien, même durant l'hiver. Est-ce que j'ai un sentiment de culpabilité par rapport à ça alors que je sais que d'autres souffrent durant cette saison ? Pas du tout. C'était comme ça. Je me souviens de l'apparition de mon pouvoir, ce qui a signé mon départ pour Émeraude. Sûrement dû aux rumeurs que l'on pouvait entendre après ça. Les apparences semblent être très importantes pour mes parents, au point qu'ils ont décidé de m'envoyer à Émeraude et ne plus avoir de contact avec moi. Que penseraient-ils de moi en voyant ce que je suis devenue ? « Ma famille ... je viens du royaume de Perle, comme beaucoup de personnes là-bas nous élevons des chevaux, j'imagine que c'est toujours comme ça aujourd'hui. Grâce à ça, nous sommes dans la noblesse. J'ai un grand frère, je suppose qu'il est marié à présent, ou fiancé. C'est à peu près pareil au final. » il prendra sans aucun doute la suite de mon père lorsqu'il se fera trop vieux, l'est-il déjà ? « Que souhaitez-vous savoir d'autres ? »

J'ai bougé et à présent je suis près de la rivière, je me suis assise sur un rocher, mes yeux se posent quelques instants sur l'eau avant de les relever vers Vëlessia. Je sais qu'elle vient de la famille royale des Elfes et qu'elle a des soeurs, mais à vrai dire, je ne connais pas tant de choses. Le royaume des Elfes n'est pas connu pour faire partie de ceux qui sont les plus ouverts. Autant en profiter vu que cette après-midi est faite pour apprendre à mieux nous connaître. « Combien de sœurs avez-vous ? Avez-vous des frères ? » Question basique, après tout, elle sait à présent que j'ai un frère et je sais déjà qu'elle a des sœurs sans en connaître le nombre précis. Ce n'est pas une question qui peut avoir tendance à déranger. Si on me demandait si je suis l'enfant unique dans ma famille, cela ne me dérangerait pas de dire que j'ai un grand frère. N'ayant pas de nouvelle de mes proches, je ne sais même pas s'il y a eu d'autres naissances. Peut-être suis-je grande sœur sans le savoir ? Peut-être que s'il y a eu un autre enfant après moi on ne lui parle même pas de sa grande sœur ? Pourquoi parlerait-on de moi vu qu'ils font en sorte que nous ayons aucune relation. J'imagine qu'ils font tout pour m'effacer de leur vie et qu'après toutes ces années c'est chose faite. Les moments des fêtes que je passais en famille me manquent et même si les chevaliers d’Émeraude sont censés être ma seconde famille je n'arrive pas à les considérer comme tel, ou en tout cas, pas entièrement, je suis encore bien trop accrochée aux miens. Peut-être que lorsque je serais adoubée alors je les considérerais vraiment ainsi.
roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Les petits conflits # Vëlessia   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les petits conflits # Vëlessia
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» sos petits caniches toys doivent etre euthanasiés !!! HELP !
» Conflits entre les syndicats au sujet du CEP et des elections.
» Les petits santons ;-)
» SOS 125 à 130 petits chiens entassés dans une maison(08)
» Les petits cailloux d'amour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Legacy Of Enkidiev :: Émeraude :: Ailleurs :: Les villages-
Sauter vers: