L'épidémie s'est étendue aux royaumes de Diamant, de Rubis et de Perle.
Toutefois, leurs frontières ne sont pas encore fermés, puisque la situation n'est pas encore aussi pire qu'à Opale.
Veuillez prendre cet avancement en compte lors de vos prochains rps

Si possible, veuillez favoriser les personnages masculins, les pvs et les scénarios lors de votre inscription. Merci!


La seconde intrigue est lancée! Rendez-vous juste ici pour plus d'informations.

Nous manquons cruellement de royauté, de peuple et de magie!
Veuillez privilégier ces groupes! Notez que si vous choisissez la chevalerie,

la royauté n'y est pas permise. Merci à vous <3 <3

Partagez | 
 

 Nous aimons tous gagner, mais combien aiment s'entraîner ? # Théodora

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
écuyer d'émeraude
crédits : LILDAY
race : Humain
royaume : Je réside à Émeraude mais je suis née dans le royaume de Perle
âge : 16 ans
métier : Écuyère de Vëlessia
Messages : 1081
Âme-soeur : Elias Riversen

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Nous aimons tous gagner, mais combien aiment s'entraîner ? # Théodora   Mer 5 Oct - 23:47

Les conseils faciles à pratiquer sont les plus utiles.

Le bruit de mon épée sur le mannequin se répète sans cesse, voilà une bonne demi-heure que je m'entraîne. J'aime être seule lorsque je m'entraîne, comme j'apprécie de m'entraîner avec mon maître. J'aime la solitude et je l'affectionne de plus en plus. Je crois que c'est un tort, cela ne veut pas dire que je ne suis pas sociable, j'ai des amis, mais je ne suis sûrement pas la personne la plus populaire au sein de nos rangs. Certains me craignent, d'autres pensent que je n'ai pas ma place ici, tout ça à cause de mon fichu pouvoir. Je ne l'appellerais pas don car il n'en est pas un, c'est plutôt un fardeau que je porte. Je me demande pourquoi les dieux m'ont affublé de ce tel pouvoir, je m'en serais bien passée ! Je suis quelqu'un de bien qui cherche à faire le bien autour de soi et je peux vous assurer que je déteste ce pouvoir. Montrer la peur aux gens, c'est digne d'un tueur. Mais je ne suis pas une tueuse, mais être chevalier, c'est devoir tuer un jour ou l'autre. Serais-je donc une meurtrière à ce moment-là ? J'avoue qu'il m'arrive de temps à autre de m'entraîner avec un autre écuyer, mais lorsque je ne suis pas en présence de mon maître et que je souhaite m'entraîner, alors je préfère le faire seul. Je ne sais pas si Vëlessia le sait, en tout cas si elle le sait ce n'est pas moi qui lui en aie parlé. Il y a certaines choses que je ne dis pas à mon maître, je ne crois pas que ça soit mal. Je ne lui parle pas forcément de mes activités en dehors de l'enceinte du château, par exemple des cours d'équitation que je prodigue aux enfants de certains villages environnants. Au moins, ces habitants ne me jugent pas par le pouvoir que j'ai, mais par mes actions, même si j'imagine qu'une partie de leur jugement est basé sur le fait que je sois une écuyère d'Émeraude et que je suis l'écuyère du chef de notre Ordre. Mais je ne leur en veux pas. C'est toujours plaisant de savoir que je ne suis pas jugée par ce pouvoir que je n'ai pas décidé d'avoir.

Ce mois-ci je veux m'améliorer suffisamment dans le maniement de l'épée pour que Vëlessia le remarque et je me suis fixé un objectif de deux mois pour améliorer ma musculature, ou au moins qu'elle se soit véritablement améliorée, que je le ressente. Car j'ai cette impression que mes muscles se développent mais alors, vraiment lentement et moi qui dois m'entraîner plusieurs jours de la semaine au maniement des armes, c'est assez gênant, car prenons par exemple le maniement de l'épée, avec le manque de musculature que j'ai – et pourtant, je fais des efforts ! – j'ai beaucoup moins d'endurance que certains autres écuyers. Et il faut que je sois endurante ! Si une guerre se prépare, cela veut dire qu'il y aura des batailles à mener, même si je redoute ce moment il faut que j'aie une musculature suffisante pour tenir assez longtemps pour survivre, pour tenir le coup, le rythme. Au fond de moi, j'aimerais que si ce jour arrive, Vëlessia me laisse au camp, j'aie la trouille ? Oui. Mais je n'ose pas vraiment lui en parler, j'ai peur de la décevoir, je ne veux tuer personne même si je pense qu'un jour cela arrivera inévitablement. J'ai peur d'être plus un handicap durant une bataille qu'autre chose, lorsque je ressens une forte émotion mon pouvoir d'apparition de la peur s'active contre mon gré et dans ces moments-là, je ne sais le contrôler. Et pourtant ! Si ça peut vous rassurer ! Je me suis bien entraînée avec maître Talanian pour réussir à le contrôler, je sais viser une personne en particulier sans que cela n'affecte les autres personnes qui l'entourent, comme je sais l'étendre sur un certain champ autour de moi. Et dire qu'au tout début j'étais une catastrophe ambulante … avec l'adolescence qui est arrivée, mon contrôle a changé, il a évolué en même temps que j'évolue. J'espère que cela changera lorsque je serais devenue chevalier, car j'aurais à ce moment-là un écuyer et je souhaite qu'il soit en sécurité à mes côtés, qu'il ne me craigne pas et que mon pouvoir ne l'atteigne pas.
roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Nous aimons tous gagner, mais combien aiment s'entraîner ? # Théodora   Jeu 6 Oct - 11:03

Une nouvelle journée se levait sur le continent d'Enkidiev. Comme à son habitude la femme chevalier s'était lever et avait observer dans le plus grand silence, le lever du soleil. Centimètre après centimètre, le soleil s'était montré. Timide au début, puis illuminant chaque partie du ciel et de la terre, alors qu'il réchauffait l'air. La femme chevalier resta à sa fenêtre observant se spectacle dont elle ne se laissait pas. Après un rapide bain, elle passa à la bibliothèque pour prendre un livre. Une fois celui-ci en main, elle se dirigea vers le terrain d’entraînement. A cette heure, il devait être complètement vide.

Théodora fut surprise d'y voir une écuyère qui s’entraîner à l'épée. Aussi silencieuse que possible, la femme chevalier se mit dans un coin, ou on ne pouvait pas la voir. Elle l'observa sans rien dire. Ses mouvements avec son épée ainsi que le corps de la jeune femme. Malgré des erreurs, elle la laissa continuer et elle commença à lire son livre, gardant un œil sur l’écuyère. Après une petite demi heure, elle remarqua que l'apprentie faisait toujours les mêmes erreurs. Théodora se redressa ferma le livre et se dirigea sans un bruit vers l'écuyère. D'une voix douce, elle lui dit :

-Tu devrais écarter un peu plus les jambes, tu aura plus de force dans tes coups et tu pourra rester sur place si on te fonce dessus. Puis cesse de monte ton épée si haute, tes flans sont complètement accessible à une épée ou une hache… Je vais te montrer.

La femme chevalier déposa son livre sur un des bancs et alla récupéré une des épées qui était à disposition. Elle revient au pas de course vers l'écuyère et s'arrêta juste devant elle. Théodora fit tourner son épée autour d'elle sans aucune difficulté, puis elle frappa le mannequin juste à côté de l'écuyère pour montrer le même geste qu'elle faisait depuis son arriver. Son geste était beaucoup plus précis que le sien et Théodora le répéta plusieurs fois pour que l'écuyère puisse repérer ses erreurs. Alors qu'elle continuait de frapper sans peine le mannequin, elle lui dit :

-Cela ne sert à rien de frapper comme une brute, si tu ne frappe pas avec précision. Si tu veux des muscles, il y a d'autres exercices plus utile que celui-là, mais tu peux aussi rajouter ton équilibre. On dirait que tu pose tout ton poids sur ta jambe qui est légèrement avancer. Au faite, je suis Théodora.

Elle s'éloigna un peu de l’écuyère pour aller sur le mannequin qui était juste à côté d'elle. Elle poussa un soupir, se concentra puis se mit à donner des coups. Ils n'étaient pas très puissant, mais d'une précision sans faille. Elle montra alors plusieurs coups différents qui permettait d'attaquer, mais aussi de pouvoir se défendre rapidement en cas d'attaque. La femme chevalier au final ne bougeait presque pas comme si elle était au côté d'autres combattants.

-Pendant une bataille tu ne peux pas faire de grands coups d'épée, tu risque de blesse tes alliés… Ce qui est dommage, car ça risque de les tuer les secondes d'après.

Théodora se tourna vers l’écuyère et au final la détailla pour la première fois. De la tête au pied, elle chercha qui était le maître de la jeune femme, en se disant que malgré sa carrure elle pourrait devenir une très bonne combattante. Elle lui fit un grand sourire alors qu'elle plantait son épée dans le sol, puis elle lui dit :

-Tu as vu la différence entre mes mouvements et les tiens ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
écuyer d'émeraude
crédits : LILDAY
race : Humain
royaume : Je réside à Émeraude mais je suis née dans le royaume de Perle
âge : 16 ans
métier : Écuyère de Vëlessia
Messages : 1081
Âme-soeur : Elias Riversen

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Nous aimons tous gagner, mais combien aiment s'entraîner ? # Théodora   Sam 22 Oct - 22:00

Qu'est-ce que la beauté d'imitation ? La conformité de l'image avec la chose.

Je ne m'attendais pas à entendre une voix si proche de moi, à vrai dire, j'étais tellement concentrée sur mon entraînement – acharnement sur le pauvre pantin serait plus approprié – que je ne l'ai même pas vu, ni même ressenti, rentrer dans la salle d'entraînement. Je sursaute en l'entendant et me retourne brusquement, abaissant mon arme d'un geste rapide, je ne vais tout de même pas l'agresser ! Il a fallu tout de même que je me retienne de faire un geste vers elle tout en me retournant. C'est dangereux d'intervenir ainsi lorsque quelqu'un a une arme en main et s'entraîne avec sans vous avoir remarqué. Ce n'est pas Vëlessia qui est devant moi, mais une autre chevalier, son visage m'est familier car je l'ai vu à plusieurs reprises au château et durant les repas, mais son nom m'est inconnu. En tout cas, si je sais son prénom, actuellement je l'ai oublié. J'écoute avec attention les conseils qu'elle me prodigue, j'avoue, malgré mes six années d'entraînement je fais encore des erreurs, personne n'est parfait, mais sur un champ de bataille on ne peut se permettre de faire des erreurs. Que ce soit pour soi ou pour ces compagnons d'armes. Mes yeux se posent sur les gestes qu'elle fait avec l'arme qu'elle vient de récupérer au fond de la salle. Après la théorie, la pratique. Je prends tout, tout ce qu'on me donne comme conseils pour m'améliorer, que ça soit de mon maître ou de quelqu'un d'autre, comme aujourd'hui. C'est vrai que ses gestes sont beaucoup plus précis de telle manière que lorsque l'épée touche le mannequin, elle est moins … « barbare » que moi. Je pense que cela doit aussi aider à économiser de son énergie, chose importante durant une bataille, même si je pense que l'adrénaline qui coule dans nos veines à ce moment-là doit nous aider à tenir le rythme.

« Tout d'abord, merci de me donner de votre temps pour m'aider à m'améliorer. Je m'appelle Isaiah. Je comprends mieux et je vois où sont mes erreurs, j'espère réussir à les corriger sans les refaire plus tard. C'est vrai que j'aimerais avoir plus de muscles, il m'ait difficile de tenir longtemps une épée sans finir par m’essouffler, ou avoir des crampes de force. Connaissez-vous des moyens pour améliorer sa musculation ? J'ai beau essayer, je ne vois que très peu d'améliorations … » et il me reste à peu près deux ans pour régler ce problème. Je ne souhaite bien entendu pas blesser mes alliés durant une bataille, alors j'écoute et enregistre dans ma tête avec attention les conseils que me donne Théodora. C'est vrai que les grands gestes risquent de blesser ceux qui m'entourent et que je ne dois pas blesser. J'ai tendance à l'oublier lorsque je suis seule ou que je m'entraîne avec Vëlessia. Lorsqu'il n'y a personne autour de soi, il est facile d'oublier que l'on s'entraîne pour lorsqu'on sera entouré et qu'il ne faudra pas faire de grands gestes, mais des mouvements précis pour donner des coups mortels. Je remarque qu'une fois qu'elle a fini de me montrer les gestes, celle-ci me détaille allègrement, je ne peux me contenir de pincer les lèvres, un peu gênée. Mais rapidement ma gêne passe pour laisser place aux paroles « Oui, je vois. Ça devrait m'épargner de l'énergie, non ? Si cela ne vous dérange pas, j'aimerais appliquer ce que vous m'avez montré et que vous me disiez si cela est bien. » A vrai dire, je n'attends pas vraiment sa réponse que je me tourne vers le mannequin pour imiter les mouvements qu'elle m'a montrés, espérant être aussi précise qu'elle.
roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Nous aimons tous gagner, mais combien aiment s'entraîner ? # Théodora   Mer 21 Déc - 10:41

Théodora continuait de réfléchir sur l'identité du maître de l'écuyère. En y pensant un peu, elle savait qu'elle avait déjà vu la jeune femme lors des repas ou dans les couloirs du château. Pourtant, le visage de son maître ne lui revenait pas en mémoire. Peut être lorsqu'elle aura le nom de la jeune femme cela allait lui permettre une illumination. Elle sortit de ses pensées quand l'écuyère prit la parole. Toujours souriante, la femme chevalier l'écouta attentivement. Il ne lui fallut que quelques secondes, pour se souvenir du nom du maître de la jeune femme quand elle sut son nom. Vëlessia était le maître de la jeune.

La femme chevalier était contente que l'écuyère, accepte ses remarques et comprend ses erreurs. Certains guerriers ne voulaient pas de conseil pourtant elle trouvait que cela permettait de devenir meilleur. Théodora réfléchit au meilleur moyen pour développer la musculation de la jeune femme. Mais au final, elle ne savait pas si elle voulait augmenter l'ensemble de ses muscles ou juste pour le maniement des armes. Il y avait bien des façons de prendre du muscle mais, il ne fallait pas oublier l'endurance et l'équilibre. La femme chevalier sortie de ses pensées quand la voix d'Isaiah résonna à ses oreilles. Il lui fallut un petit temps avant de lui répondre.

-Je suis d'accord pour un petit duel, je pourrais plus facilement voir ta force, ton équilibre, sa souplesse, mais je te préviens, je ne te ferais pas de cadeau !

Théodora reprit son épée planter dans le sol. Elle laissa une poignet de seconde à la jeune femme pour se préparer à son assaut. Sans attendre la femme chevalier commença son attaque, car sur un champ de bataille l'ennemi pouvait attaquer à tout moment. Elle commença par une attaque facile à parer voulant savoir si l'écuyère avait déjà les bases pour se défendre. Toujours souriante, elle répondit à sa question.

-En effet plus ton coup est précis, plus tu économise ton énergie. Cela te permettra de tenir plus longtemps dans une bataille, après il ne faut pas oublier que chaque adversaire à sa faiblesse. Il te faudra apprendre à reconnaître cela pour finir le combat le plus rapidement possible.

Elle fit plusieurs pas sur côté voulant voir comment la jeune femme se déplaçait lors d'un duel. Théodora voulait évaluer chaque forces et faiblesses de l’écuyère afin de lui indiquer le meilleur entraînement pour qu'elle gagne de la force. Elle commença à lancer des attaques simples pour voir ses parades. La femme chevalier attaquait de tous les côtés, sans oublier d'attaquer ses jambes ou vers sa tête. Ses coups d'épée n'étaient pas très fort pour le moment, mais cela n'allait pas durer très longtemps.

-Tu veux juste améliorer ta force ou tu cherche aussi à perfectionner ton équilibre, ton endurance, ta souplesse ? Car si tu veux juste gagner en puissance demande simplement aux forgerons l'épée d'entraînement en fer ! Cette épée pèse presque trois à quatre fois plus qu'une épée normal, tu auras sans doute besoin de tes deux mains au début d'ailleurs...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
écuyer d'émeraude
crédits : LILDAY
race : Humain
royaume : Je réside à Émeraude mais je suis née dans le royaume de Perle
âge : 16 ans
métier : Écuyère de Vëlessia
Messages : 1081
Âme-soeur : Elias Riversen

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Nous aimons tous gagner, mais combien aiment s'entraîner ? # Théodora   Jeu 5 Jan - 21:45

Sans le duel, on ferait de l'escrime tranquillement.

Les conseils, surtout provenant d'un chevalier, je les accueille toujours à bras ouverts, si je puis dire. Encore plus si cela peut m'aider à augmenter ma musculature, car j'ai beau faire des efforts, ceux-ci se développent un peu trop lentement à mon goût, me faisant avoir moins de force que certains écuyers de mon âge. Si j'avais plus de force, j'aurais sûrement plus d'endurance au maniement des armes. Certaines ne pèsent pas beaucoup alors je n'ai aucun souci à tenir longtemps avec, mais d'autres le sont plus et ce qui fait que ça en devient rapidement plus un poids qu'autre chose. Je ne peux me permettre de m'essouffler rapidement si un jour il advenait que nous soyons dans un véritable combat, mon adversaire finirait par avoir le dessus sur moi. J'ai bien mes dons pour me défendre, comme mon pouvoir d'apparition de la peur, mais même si j'ai en crainte de tuer, au fond, je préfère utiliser mon arme que l'utiliser. En plus, on ne sait jamais comment une personne va réagir face à l'apparition de l'une de ses peurs, elle pourra fuir – ce qui sera bon pour moi – ou vouloir se battre, devenir plus agressive, plus dangereuse. Même si la fuite est celle qui est la plus probable. Cela vaut pour les animaux aussi, certains fuiront, d'autres attaqueront. Quand je lui ai proposé de lui montrer ce qu'elle m'avait tout d'abord montré, pour qu'elle me dise si c'était bien ou non, je ne pensais pas à un duel. Mais pourquoi ? Je pourrais par la même occasion observer sa façon de se battre et en apprendre plus. Tout est bon pour m'améliorer ! Même si je n'utiliserais jamais la magie pour tenter d'améliorer ma force ou mon endurance, bref, ce genre de choses …

Je me mets en position, comme Vëlessia m'a appris. Je me campe bien sur mes pieds, ne sachant pas comment elle va m'attaquer pour débuter. À moins que ça soit à moi de commencer ? Sa première attaque fut facile à parer, mais je reste sur mes gardes, je ne doute pas que les attaques ne seront pas toutes comme celle-ci. Je suis là pour m'entraîner, m'améliorer, pas pour jouer ! « Comment faites-vous pour reconnaître la faiblesse de votre adversaire ? Vous introduisez vous dans sa tête tout en vous battant ? » bien entendu, reconnaître les faiblesses de son adversaire est quelque chose de primordiale lorsque l'on se bat. J'ai déjà essayé plusieurs fois lorsque je me bats contre Vëlessia, mais elle finit – presque – toujours par prendre le dessus sur moi, ce qui a quelque chose d'agaçant au fond alors qu'il ne me reste deux ans avant de devenir chevalier, je devrais pouvoir gagner les duels plus facilement. Ça doit être ma peur de faire du mal qui me bloque, quelque chose comme ça … à moins que ça soit avec l'expérience que l'on apprend à déceler plus facilement les forces et faiblesses de ses adversaires. Je la suis du regard et bouge en fonction de comment elle se mouve pour toujours rester face à elle, mais même si je suis concentrée sur notre combat, je peux sans problème – pour le moment – converser avec elle.

Pour le moment, je suis plutôt satisfaite de moi car j'arrive à parer tous ses coups et j'ai même tenté une ou deux fois de contre-attaquer, pour ne pas rester toujours dans la défensive. Ce n'est pas comme ça que l'on gagne une joute. J'essaye de faire comme Théodora m'a montré, j'espère que c'est bien … de toute façon, je ne doute pas qu'elle sache me dire ce qui ne va pas dans mes attaques. « Je souhaite uniquement augmenter ma force, mon endurance ira avec. Ce sont les armes lourdes, qui me bloquent, avec les armes plus légères, je m'en sors plus facilement. » Je suis quelqu'un d'endurant, sauf lorsqu'il est question de se battre longtemps avec comme je l'ai dit, des armes « lourdes ». J'imagine que tout le monde est endurant lorsqu'il est question d'arme légère, telle que des lances, dagues et autres équipements de ce genre. Et puis, je n'ai pas à me plaindre niveau équilibre, souplesse … surtout au vu de mes balades nocturnes occasionnelles. De toute façon, ma priorité va à augmenter ma force, je verrais pour le reste plus tard. Par contre, ce qu'elle m'a proposé, ce truc d'épée à demander au forgeron, j'ai plus l'impression que je vais plus m'arracher l'épaule qu'autre chose. « J'irais le lui demander dans la journée ou au pire demain ... » On ne sait jamais si j'ai d'autres prérogatives qui s'imposent à moi. « Merci. Mais si je devais améliorer mon équilibre, avez-vous des conseils à me donner ? » sait-on jamais, car si l'on a un mauvais équilibre durant un combat, on finira à terre et sûrement mort dans la minute qui suit. Je trouve que j'ai un bon équilibre, mais tout est bon à prendre.
roller coaster
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Nous aimons tous gagner, mais combien aiment s'entraîner ? # Théodora   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nous aimons tous gagner, mais combien aiment s'entraîner ? # Théodora
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nous aimons tous gagner, mais combien aiment s'entraîner ? | Raven
» Nous sommes tous des enfants, il n'y a que le prix des jouets qui change
» Arthur ♣ Nous naissons tous libre et égaux.
» Nous sommes tous des volontaires
» Connie • Nous sommes tous des héros au fond de nous il faut juste savoir creuser assez profond

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Legacy Of Enkidiev :: Émeraude :: Le palais :: Salle d'entrainement-
Sauter vers: