L'épidémie s'est étendue aux royaumes de Diamant, de Rubis et de Perle.
Toutefois, leurs frontières ne sont pas encore fermés, puisque la situation n'est pas encore aussi pire qu'à Opale.
Veuillez prendre cet avancement en compte lors de vos prochains rps

Si possible, veuillez favoriser les personnages masculins, les pvs et les scénarios lors de votre inscription. Merci!


La seconde intrigue est lancée! Rendez-vous juste ici pour plus d'informations.

Nous manquons cruellement de royauté, de peuple et de magie!
Veuillez privilégier ces groupes! Notez que si vous choisissez la chevalerie,

la royauté n'y est pas permise. Merci à vous <3 <3

Partagez | 
 

 Life can be hard sometimes [Rosy&Vël]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Fermière / Éleveuse de chevaux

crédits : Zuz' (vava) et annaëlle (signa')
race : Fée ayant perdu ses ailes depuis longtemps.
royaume : Originaire du royaume des fées, mais réside à Émeraude.
âge : 23 ans .
métier : Fermière, jardinière et éleveuse de chevaux.
Messages : 586
Âme-soeur : Un certain éleveur de chevaux qui habite loin, en plus d'être promis à une autre.

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Life can be hard sometimes [Rosy&Vël]   Jeu 19 Jan - 19:10

Life can be hard sometimes

Rosy & Vëlessia
Lorsqu'on est jeune on se lie d'amitié facilement. C'est notre innocence qui nous pousse à accepter tous ceux qui croisent notre chemin dans notre coeur. On rencontre un étranger, on discute une dizaine de minutes et voilà, on s'est fait un nouvel ami! La belle époque où tout était simple. Les enfants sont naïfs, mais ils changent bien rapidement. Avec le temps, on apprend de la vie. On rencontre sans cesse de nouvelles personnes, mais contrairement à avant, on découvre qu'il est possible de ne pas s'attacher à tous ceux avec qui on discute. On découvre même la trahison, puis le deuil. Alors on change. On est forcé de se forger une carapace. On devient plus méfiant et maintenant, il faut plus qu'une simple discussion pour bâtir une amitié. Parce qu'on a appris de nos erreurs du passé. C'est plus compliqué ainsi, mais en même temps, on protège notre coeur alors ça en vaut la peine. Mais, heureusement, il y a de ces personnes en qui on peut toujours faire confiance. Des points de repère, en quelque sorte. Ces gens-là, malgré qu'ils furent nombreux à l'enfance, se font de plus en plus rare. Ces amitiés, il faut les préserver. Les entretenir et faire son possible pour ne jamais les perdre. Car la vie est devenue tellement compliquée qu'il vaut mieux conserver quelques alliés.

Je ne faisais pas exception à cette règle. Petite, je ne pouvais compter le nombre d'amis que j'avais. mais maintenant, je pouvais le faire sur le bout de mes doigts. Et parmi ceux-ci, il y avait Vëlessia, cette elfe que j'avais rencontré lorsque j'étais toute jeune. À l'époque, je me rappelle avoir tout de suite été impressionnée par son statut! Elle était une princesse, alors que je n'étais qu'une simple paysanne. Je l'avais donc observée un moment, n'osant pas trop l'aborder. J'aurais pu ne pas la connaître à cause de mon entêtement, car le jour où j'ai enfin osé aller lui parler correspondait à la veille de son départ. Mais nous avons tout de même eu la chance de discuter et ce jour-là, une nouvelle amitié était née. Il avait suffit de quelques mots pour que je découvre une gamine gentille malgré son titre impressionnant. À l'époque, je voyais Vëlessia comme un mentor. Elle était plus vieille, plus sage et plus intelligente. Alors, j'attendais chacun de ses séjours au royaume des fées avec impatiente. Puis le temps passa et je finis par la perdre de vue.

Ce que je ne savais pas, c'était qu'elle aussi ne m'avait pas oubliée. Ainsi, lorsque nos chemins se croisèrent à nouveau un peu plus d'un an plus tôt, ce fut une journée merveilleuse. Nous avions tant de choses à nous raconter! Rapidement, j'ai retrouvé toute la confiance qu'elle m'avait inspirée lorsque j'étais plus jeune. Elle est redevenue une confidente. Une précieuse conseillère. Sauf que cette fois, je ne la voyais plus comme une princesse, mais comme une égale. La communication fut donc encore plus facile que lorsque nous étions de simples gamines. Maintenant, je ne ressentais plus aucune gêne face à elle, même que je me permettais de la tutoyer. Nous étions redevenues amies, alors, lorsque je l'avais aperçu ce matin, je n'avais pas hésité une seule seconde à l'aborder. À la base, je m'étais rendue au palais pour filer un coup de main aux jardinières, mais vu l'air inquiet et le regard sombre de l'elfe, je n'avais pu m'empêcher de faire un détour.

« Vëlessia? » Demandai-je en m'approchant doucement d'elle. Nous étions seules dans le couloir et c'était parfait comme ça. « Est-ce que tout va bien? Tu n'as pas l'air dans ton assiette. » L'émotion que je percevais dans son visage était subtile et peu de gens auraient pu s'en rendre compte. Tellement subtile, d'ailleurs, qu'il aurait pu s'agir d'un simple manque de sommeil. Toutefois, je préférais prendre de ses nouvelles, afin d'être certaine que tout allait bien.

_________________


Broken Wings
I won't be another flower, picked for my beauty and left to die. I'll be wild, difficult to find and impossible to forget.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Chef des chevaliers d'Émeraude
I will fight all my life for the freedom
crédits : Bazzart, Moi (gif 1), Tumblr (gif2)
race : Mes deux parents sont des elfes de sang pur, ce qui fait de moi une elfe.
royaume : Je suis tout d'abord née au royaume des elfes avant de m'établir à Émeraude à cause de mon statut de chevalier.
âge : 32 ans
métier : Mon premier rôle dans cette vie est celui de servir Enkidiev dans l'Ordre des Chevaliers d'Émeraude avec le titre de Chef, accompagnée de mon écuyère Isaiah. On m'a discerné l'un des titres de guérisseuse dans l'Ordre, ce que je ne pouvais refuser et je suis née de la famille royale du royaume des Elfes. Je ne suis pas l'héritière parce que j'ai refusé ce titre lorsque je suis rentrée dans les rangs de la chevalerie.
Messages : 902
Âme-soeur : Nathan Volsk
partie libre :

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Life can be hard sometimes [Rosy&Vël]   Lun 6 Fév - 19:36

Life can be hard sometimes
Vëlessia & Rosy
La vie nous apprend que parfois nous ne pouvons rien y faire...


Personne ne peut vivre sans amis. Ceux qui disent le contraire sont des idiots. Il faut au moins une personne de confiance ou quelqu'un avec qui on peut parler de certaines choses afin de ne sombrer dans la folie. Je sais ce que c'est puisque cela m'a pris un peu de temps avant de vraiment me faire des amis. Dans mon enfance, j'étais une jeune fille dure et surtout concentrée sur mon devoir de chevalier. Je ne voulais pas déloger de mon rôle, de mon but, mais je me suis vite rendue compte que je me sentais seule et que j'avais besoin de me confier à quelqu'un, de sentir que je pouvais faire confiance à quelqu'un, que des bras me soient tendus. Je me suis donc liée d'amitié tard avec certaines personnes en particuliers et le tout s'est amélioré au fil des ans. C'est peu à peu lorsque je grandissais que je me suis fait davantage d'amis. Mon esprit s'éveillait face aux autres, à ce qu'ils ressentaient. J'avais surtout peur de les blesser avec mon franc parlé, mais également à cause d'un de mes pouvoirs magiques que je ne maîtrisais pas vraiment à cette époque de ma vie.

J'ai rencontré quelques enfants lorsque j'étais au royaume des elfes, lorsque j'étais princesse et que mes parents ne m'avaient pas encore envoyés au château d'Émeraude. Lorsque je suis sortie des boisés protégés, je me suis vite confrontée à une jeune fille que je ne connaissais pas. Les fées sont les êtres avec qui les elfes sont le plus proches. Ils sont un peuple de la nature comme nous et d'ailleurs nos voisins, ce qui facilite les approches même si le peuple elfique est fermé aux nouvelles arrivées. Mes liaisons amicales ont été davantage facile dans ce temps lorsque j'étais enfant et au royaume des elfes plutôt qu'au royaume d'Émeraude où la discipline était beaucoup plus sévère et où il fallait être à sa place. J'ai revu Rosy quelques fois lorsque j'allais au royaume des fées avec mon maître. Le passé est souvent parsemé de mauvaises choses, mais parfois des bonnes. Rosy faisait partie des bonnes choses qui m'étaient arrivées, sans doutes là-dessus. Malheureusement, à cause de mon titre de chevalier et du fait que je grandissais, nos visites furent coupées et je ne l'ai plus revue pendant de nombreuses années.

Nous nous sommes revues il y a plus d'un an aujourd'hui. Je n'oublie pas les visages de ceux qui m'ont un minimum marqués. Il fut donc facile pour moi de la reconnaître et de l'aborder. Nous avons discuter un bon moment, nous confiant ce qui s'était produit ces dernières années. Je ne lui ai pas tout de suite racontée ce qui m'étais arrivée alors que je n'étais qu'une adolescente et que j'avais mise au monde une fille. J'avais voulu le lui dire, mais seul le silence était sorti. Un jour je lui dirais. Aujourd'hui, mon père est malade et je m'inquiète beaucoup pour lui. Plusieurs guérisseurs sont venus le voir, mais aucun d'entre eux n'a réussi à pouvoir le guérir. Ils ont réussis à calmer légèrement ses maux pour éviter qu'il ne souffre trop. Mon esprit est tellement préoccupé que je n'arrive pas à m'entraîner aujourd'hui. Je me suis assise, épée à la main, pointe au sol. Je soupire. Je suis anxieuse parce que l'état de mon père ne s'améliore pas et je crains qu'il meurt. Je sais que tout le monde finit pas mourir, mais je souhaitais voir mon père mourir de vieillesse, dans son sommeil, pas d'une quelconque maladie. Enfin... je sais qu'on ne peut pas vraiment le contrôler.

Une voix finit par me tirer de mes pensées et je redresse la tête pour regarder une jeune femme s'approcher de moi. Ma surprise fut telle en reconnaissant le visage de la fée. J'affiche alors un sourire, effaçant les traits marqués par mon inquiétude envers mon père. « - Rosy. En voilà une surprise » dis-je tout en restant assise. Je reste ainsi pendant plusieurs secondes avant de finir par me redresser, rangainant mon épée et je m'approche calmement d'elle. « - J'aimerai pouvoir dire que tout va bien, mais la vie nous réserve parfois de mauvaises surprises... Comme je l'ai apprise il y a pas si longtemps. Et toi, comment vas-tu? » Il ne fallait pas être surpris que je veuille détourner le sujet puisque je ne suis pas facilement le genre à me confier sur mes problèmes, même si nous partagions un lien spécial.

Made by Neon Demon

_________________

Vëlessia

Chef des Chevaliers d'Émeraude & Princesse des elfes


Mes roses. 6 au total =):
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Fermière / Éleveuse de chevaux

crédits : Zuz' (vava) et annaëlle (signa')
race : Fée ayant perdu ses ailes depuis longtemps.
royaume : Originaire du royaume des fées, mais réside à Émeraude.
âge : 23 ans .
métier : Fermière, jardinière et éleveuse de chevaux.
Messages : 586
Âme-soeur : Un certain éleveur de chevaux qui habite loin, en plus d'être promis à une autre.

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Life can be hard sometimes [Rosy&Vël]   Lun 6 Fév - 23:40

Life can be hard sometimes

Rosy & Vëlessia
Malgré l'inquiétude que je percevais sur le visage de la jeune Elfe, cette dernière afficha un sourire en découvrant ma présence, ce qui me fit douter un peu plus. Et si elle allait bien, finalement? Et si ce que j'avais perçu dans son regard était en fait le résultat d'un simple manque de sommeil? Je m'inquiétais probablement pour rien. Mais c'était dans ma nature de me faire du soucis pour les autres et je savais très bien que je ne serais jamais rassurée tant que je ne lui poserais pas la question directement. J'adressai donc un grand sourire à la chef des chevaliers avant de lancer ma dernière requête sur un ton qui se voulait désinvolte. Cette dernière, une fois remise de sa surprise, se releva lentement, puis reprit la parole. « - J'aimerai pouvoir dire que tout va bien, mais la vie nous réserve parfois de mauvaises surprises... Comme je l'ai apprise il y a pas si longtemps. Et toi, comment vas-tu? » Répondit-elle après avoir rangé son épée et confirmant mes inquiétudes par le fait-même. J'avais raison. Quelque chose préoccupait la grande blonde, mais pour l'instant, je n'avais aucune idée de quoi il pouvait bien s'agir. Piquée autant par ma curiosité que par mes préoccupations envers mon amie, je ne souhaitais qu'une chose, la harceler de questions afni de comprendre ce qui n'allait pas. Seulement, je me doutais bien qu'il ne s'agissait pas de la meilleure solution. Si je me laissais aller ainsi, ce serait désagréable pour Vëlessia et j'aurais l'impression de la forcer à répondre à mes questions, alors qu'elle était libre de se confier ou non. D'ailleurs, j'avais l'impression qu'elle préférait ne pas trop en parler, vu la façon dont elle avait tenté de changer le sujet. Toutefois, j'avais beau ne pas vouloir la brusquer, je n'étais tout de même pas pour repartir sans essayer un minimum de lui remonter le moral ou de lui permettre d'alléger le poids qu'elle semblait avoir sur les épaules en me confiant un peu son fardeau. Je m'entêtai donc à découvrir ce qui n'allait pas chez elle, sans oublier de répondre à sa question. Après tout, je ne pouvais exiger qu'elle se confie à moi si je ne le faisais pas moi-même! « Je vais bien. Enfin... Je suis un peu stressée parce qu'une de mes juments est sur le point d'avoir son poulain. Mais je suis certaine que je m'en fais pour rien et que tout ira bien! » Expliquai-je en lui adressant un second sourire. Il s'agissait d'une demi-vérité. Certes, je m'inquiétais pour cet événement, mais ayant déjà vécu plusieurs naissances au sein de mon élevage, je savais très bien que les risques de complication étaient minimes. « Tu sais, c'est à ça que servent les amis. La vie est pleine de mauvaises surprises, mais notre entourage est là pour nous aider à encaisser ces nouvelles. Alors si tu veux me parler de ce qui te préoccupe, n'hésites pas. Je ne pourrai peut-être pas t'aider, mais je peux faire mon possible pour t'aider et t'appuyer. » Ajoutai-je avant de jeter un coup d'oeil à la cour qui était désertique vu l'heure mâtinale. Tant mieux, la présence de gens aurait pu être dérangeante pour une telle conversation. « Tu veux marcher un peu pour te changer les idées? » Proposai-je au moment où je reportai mon attention sur l'elfe que je connaissais depuis mon enfance.

_________________


Broken Wings
I won't be another flower, picked for my beauty and left to die. I'll be wild, difficult to find and impossible to forget.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Life can be hard sometimes [Rosy&Vël]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Life can be hard sometimes [Rosy&Vël]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» — bring me to life
» Life in UCLA
» 06. My life would suck without you (part II)
» 4 baptêmes [ PsD, PdP, PR, CdA, NN, Rosy, NdS ]
» 01. life is beautiful ? …Maybe ! Pv. Finn

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Legacy Of Enkidiev :: Émeraude :: Le palais :: Cour et jardins-
Sauter vers: