L'épidémie s'est étendue aux royaumes de Diamant, de Rubis et de Perle.
Toutefois, leurs frontières ne sont pas encore fermés, puisque la situation n'est pas encore aussi pire qu'à Opale.
Veuillez prendre cet avancement en compte lors de vos prochains rps

Si possible, veuillez favoriser les personnages masculins, les pvs et les scénarios lors de votre inscription. Merci!


La seconde intrigue est lancée! Rendez-vous juste ici pour plus d'informations.

Nous manquons cruellement de royauté, de peuple et de magie!
Veuillez privilégier ces groupes! Notez que si vous choisissez la chevalerie,

la royauté n'y est pas permise. Merci à vous <3 <3

Partagez | 
 

 Retrouvailles (Lucie & Merwan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Guérisseuse

crédits : Bazzart & Tumblr
race : Fée
royaume : Originaire du royaume des fées, mais nomade.
âge : Cinquante ans pour une apparence de vingt-cinq ans.
métier : Guérisseuse nomade
Messages : 40
Âme-soeur : Tu ne l'as pas encore vu
partie libre :

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Retrouvailles (Lucie & Merwan)   Mar 7 Fév - 22:42


Retrouvailles
Lucie & Merwan

Ta respiration se fait douce alors que le vent vient s'engouffrer dans tes cheveux brun auburn. La terre dans tes mains, tu broies doucement celle-ci avec quelques herbes que tu as trouvées dans la forêt afin de confectionner une herbe que tu connais bien. Elle aide beaucoup à diminuer la douleur en général sans utiliser la magie. Lorsque tu trouvais ces herbes, tu t'arrêtais pour les cueillir et préparer le mélange afin de toujours en avoir sous la main. Tu as pris la peine de tout nettoyer grâce à l'eau de la rivière, faisant bien attention d'enlever toutes les impuretés. Tu viens ensuite prendre un mortier et un pilon où tu broies les herbes avec ces derniers. Lorsqu'elles sont bien moulues, tu les verses dans un petit récipient sous lequel tu as allumé un feu et où l'eau s'est mise à bouillir. Il est très important que les herbes se mélangent, se dissipent le plus possible. Plus le mélange sera homogène mieux ce sera. L'odeur qui se dégage par la fumée est particulièrement délicieuse à tes sens. Tu affiches un doux sourire. Les herbes doivent bouillir ainsi pendant plus d'une dizaine de minutes avant que tu ne daignes les retirer pour recueillir le précieux liquide.

Lorsque le mélange est enfin prêt, tu retires les herbes bouillies qui n'ont pas complètement fondu grâce à un morceau de bois fin que tu as nettoyée avant de le plonger dans l'eau. Tu jettes les herbes sur le sol où la nature suivra son cours normal, amenant les plantes à se recycler naturellement. Tu sors quelques fioles de ton petit sac de voyage et tu verses le liquide dans chacune d'entre elles après qu'il ait refroidi. Si tu avais les outils nécessaires il aurait été possible de verser cela dans les fioles tout de suite, mais tu n'avais que peu de choses et la majorité se faisait à mains nues, ce qui vient à empêcher certains mouvements. Lorsque tout est terminé, tu refermes les fioles et les dépose avec précaution dans ton sac. Tu éteins ensuite ton feu entouré de pierres afin de protéger la nature. Tu le laisses ainsi par la suite puisque tu sais que certains voyageurs pourraient s'arrêter ici et en auraient besoin tout comme toi. C'est avec un air sifflotant que tu repars en direction du royaume d'Émeraude. Un air enjoué et légèrement enfantin se teint sur ton visage alors que tu gagnes enfin la sortie de la forêt d'Émeraude. Le village n'est pas très loin, ce qui te plaît bien.

Tu continues ton chemin à travers le village d'Émeraude où tu t'arrêtes seulement quelques minutes afin d'acheter une pomme à un marchand. Tu poursuis ta route en mangeant le délicieux fruit sucré que tu as dans la main. Lorsque celui-ci est terminé et qu'il ne reste que le coeur, tu le gardes et dès que tu es près d'un cheval tu le lui tends. Celui-ci le mange presque tout de suite. Tu sais que les chevaux apprécient les pommes, c'est pour cela que tu ne la jette pas inutilement. Ton voyage dura encore un moment avant que tu n'arrives enfin aux grandes portes du château. Les gardes te demandent alors qui tu es et tu leur réponds sans mentir que tu es une guérisseuse nomade ayant déjà offert ses services au royaume et puisque tu es ici pour quelques jours, tu souhaites signaler ta présence afin que les gens puissent savoir que tu étais ici. Il suffit que d'une personne pour qu'une population soit au courant. Le bouche-à-oreille est quelque chose de très puissant et plusieurs personnes sous-estime tout cela. C'est donc ainsi que tu gagnes la permission de passer et d'aller informer ta présence au royaume pour quelques jours.
made by black arrow
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Chevalier d'Émeraude

crédits : Gentleheart
race : Humain
royaume : Diamant d'origine, Émeraude de cœur
âge : Trente ans
métier : Chevalier d'Émeraude
Messages : 374
partie libre :

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Retrouvailles (Lucie & Merwan)   Mer 8 Fév - 3:24

Retrouvailles
“Lucie Karena & Merwan Blake”
La journée s’annonce stressante. Du moins, c’est ce que je me dis en voyant les gens courir littéralement dans tous les sens à mon réveil. Je ne suis pas en service ce matin, mais j’avais dans l’intention d’aller m’entraîner un peu à l’écart, pour rester alerte et en forme. Même un chevalier d’expérience se doit de mettre en pratique ce qu’il sait de l’art du combat pour ne pas perdre la main. Ou du moins, pour ne pas se retrouver avec des réflexes plus lents et des muscles rouillés. C’est une chose que je ne veux pas étant donné le contexte actuel au sein de l’Ordre. Nous sommes déployés un peu partout pour veiller sur la population d’Émeraude, mais également pour sécuriser les secteurs touchés par cette mystérieuse épidémie. Ce n’est qu’une question de jours avant un nouveau déploiement hors des remparts du château. Et je veux être prêt, même si mon esprit est loin de l’être. Aussitôt que j’ai ouvert les yeux ce matin, j’ai eu envie de les refermer. Je me sentais accablé par un mal que je connais bien. Les souvenirs de la seule femme que j’aie aimée et que les Dieux m’ont repris l’année dernière. Normalement, lorsque ces pensées alourdissent mon esprit de la sorte, je reste à l’écart pour laisser le temps à ma tête de s’apaiser. Mais avec l’agitation dans les couloirs et les murmures constants qui m’entourent, je rage un peu plus intérieurement que cela m’arrive précisément aujourd’hui. J’aurais dû demeurer étendu dans ma couche, sauf que ce genre de comportement n’est pas très bien vu pour un chevalier. La paresse est loin d’être ce qu’on s’attend de nous. Je me suis donc tiré hors de ma chambre en traînant quelque peu des pieds. J’entre dans le hall des chevaliers et je prends ma place à la grande table pour manger, ignorant au possible les conversations de mes frères et sœurs d’armes. Au moins, on me laisse tranquille. J’attire certains regards inquiets lorsque je me lève sans un mot une fois mon repas prit et m’éloigne du hall. Quelqu’un va forcément prévenir Vëlessia, la chef des chevaliers d’Émeraude, que je ne suis pas dans une bonne journée. C’est normalement ce qui arrive. Je laisse donc le processus s’enclencher sans vraiment me soucier de l’opinion que j’engendre autour de moi. Je marche d’un pas machinal, lasse. Je m’approche de l’entrée des portes internes où trois gardes discutent frénétiquement. Je ne cherche pas vraiment à écouter leur conversation, mais l’intonation forte de leur voix ainsi que ma proximité avec eux fait en sorte que je comprends l’essentiel de ce qui se passe. On vient d’admettre dans le château une guérisseuse venue offrir ses services. Sans m’en rendre compte, je m’arrête et je fixe les trois gardes. Cette information n’est pas anodine, elle correspond à un souvenir enfouie, un désir qui est toujours actif. Celui d’avoir la chance d’un jour recroiser la guérisseuse m’ayant sauvé la vie il y a deux ans. Alors que je m’étais blessé au royaume de Turquoise, cette femme m’avait empêché de sombrer et à mon réveil, elle n’était déjà plus là. Je n’ai pas eu la chance de la remercier et je me souviens m’être fait la promesse de le faire un jour. Sauf que voilà, j’ai ensuite connue Laena, puis elle est décédée. Ma vie ne s’est pas vraiment prêtée à ce genre de retrouvailles, disons. Mais voilà que l’espoir renaît, moi qui suis à nouveau au plus sombre. J’inspire profondément, comme pour me réveiller de mon état léthargique et je me mets à arpenter la cour devant le château en espérant être chanceux et ne pas avoir à jouer trop longtemps au chat et à la souris. L’air frais de cette période de l’année m’oblige à resserrer ma cape chaude autour de mon corps. Je finis par me dire que je tourne en rond à ainsi chercher au hasard, je devrais plutôt demander des indications sur l’endroit où se trouve cette fameuse guérisseuse. Mais alors, je vois une jeune femme dont l’apparence contraste immédiatement avec celui des autres Émériens. Je ne saurais dire pourquoi, mais elle dégage quelque chose qui garde attiré mon regard dans sa direction. Je pense avoir trouvé. Le seul moyen d’en être certain est de l’aborder. Je m’avance donc d’un pas assez sur de lui, même un peu trop direct. Je m’arrête à sa hauteur et en croisant son regard, les mots se coincent dans ma gorge. Je n’arrive plus à exprimer ce que je souhaite. Je me retrouve ainsi à la fixer, un air presque paniqué sur le visage. C’est rare de me voir ainsi démunie, mais à force de combattre ce blocage psychologique, je finis par arriver à balbutier quelque chose qui prend de l’assurance à mesure que les mots sont prononcés :

« Madame » Je commence avec la voix plus rauque qu’à l’habitude. « Pardonnez-moi de vous dérangez, mais êtes-vous cette guérisseuse nomade dont on a annoncé l’arrivée ? »

Une bien piètre entrée en matière, mais une façon comme une autre de savoir tout de même qui elle est. Je ne sais même pas si elle me reconnaît. Je suis un de ses miraculés parmi tant d’autres. Je doute qu’après deux ans elle se souvienne de moi.
© Mister Hyde
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Guérisseuse

crédits : Bazzart & Tumblr
race : Fée
royaume : Originaire du royaume des fées, mais nomade.
âge : Cinquante ans pour une apparence de vingt-cinq ans.
métier : Guérisseuse nomade
Messages : 40
Âme-soeur : Tu ne l'as pas encore vu
partie libre :

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Retrouvailles (Lucie & Merwan)   Jeu 23 Fév - 4:48


Retrouvailles
Lucie & Merwan

Tes services sont une fois de plus demandée au sein du royaume d'Émeraude et tu as donc prévenue de ton arrivée à la famille royale afin de t'identifier et que les villageois puissent être au courant. Il peut arriver que tu sois dans un village sans annoncer ta visite, mais c'était alors et simplement une question de hiérarchie. Parfois, un petit village sur ta route n'a pas spécialement de roi ou encore de prince à proximité, ce qui peut rendre les choses plus difficiles. Les gens ont souvent besoin de toi dans l'immédiat afin de traiter de fortes douleurs, des maux que tu peux soulager. Le temps est quelques fois ton ami, d'autres fois ton ennemi. Tu apprécies les Émeriens pour leurs grandes qualités, le travail bien fait et surtout leur excellente bonne humeur. Tu as rarement vu l'un d'eux de mauvaise humeur pour une mauvaise raison. Alors que tu marches tranquillement, tes pas s'arrêtent alors qu'un homme s'avance vers toi. Il semble un peu déterminé. Puis, il s'arrête. Il est plus grand que toi et tu lèves un peu la tête afin de le regarder dans les yeux. Tu remarques son air sur son visage.

Il coince. Il essaie. Tu ne dis pas un traite mot, lui laissant le temps de parler. Peut-être était-ce quelqu'un qui avait besoin de ton aide? Mais tu en doute. Ses traits te sont familiers. Pourquoi donc? Tu t'attardes donc plus attentivement sur les traits de cet homme. Cela te prend de nombreuses secondes, silencieuse comme une tombe. C'est alors que tout te revient en mémoire à son sujet. Tu te souviens de ce moment où tes services avaient été demandés. Cet homme avait été gravement blessé et tu avais essayée de le guérir. Tu avais peur que tes talents ne soient de peine d'efficacité puisque ses blessures étaient graves, mais tu y étais parvenu. Tu lui avais sauvé la vie. Tu te souviens qu'il s'agit d'un chevalier d'Émeraude et tu affiches enfin un petit sourire à sa rencontre. Doucement, tu lèves la main afin de venir quérir la tienne. Tu déposes ton autre main par-dessus afin de la couvrir. " Sire, vous êtes bien en meilleure forme que la dernière fois où nous nous sommes croisés. " Ta voix est douce, calme et surtout remplit d'une tendresse infinie.

Tu te souviens parfaitement de ce moment à présent. Les blessures du chevalier, le vacarme environnant, les voix abasourdissantes qui attaquaient sans cesse tes tympans. Les chevaliers sont très proches souvent les uns des autres et c'était le cas lorsque ce chevalier avait été blessé. " Je suis belle et bien la guérisseuse qui a été annoncée. Je suis ravie de vous revoir sur pied et dans cette forme. " Tu lâches finalement sa main en affichant un plus grand sourire. Tu ne te souviens pas de son prénom puisque tu n'es même pas certaine qu'il te l'ai dit. Il était si gravement blessé et toi tellement concentrée que s'il avait échappé son prénom tu n'avais pas pu l'entendre. Néanmoins, tu es sûre que toi tu n'as rien dit. " Je ne crois pas que nous nous soyons présentés. Je m'appelle Lucie. " Ce n'était pas vraiment un prénom commun chez les fées, mais peu de gens savent que tu es une fée, car tes ailes sont souvent cachées. Tes oreilles pointues par contre démontrent que tu es soi d'appartenance elfique ou féerique, ce qui laisse un petit mystère.
made by black arrow



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Chevalier d'Émeraude

crédits : Gentleheart
race : Humain
royaume : Diamant d'origine, Émeraude de cœur
âge : Trente ans
métier : Chevalier d'Émeraude
Messages : 374
partie libre :

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Retrouvailles (Lucie & Merwan)   Ven 24 Fév - 1:06

Retrouvailles
“Lucie Karena & Merwan Blake”
Voilà un moment déjà que j’ai cette envie de remercier la femme qui a permit à ma vie de se prolonger. Qui m’a offert une seconde chance si l’on veut. Je cherche avec désespoir, faisant mon possible pour combiner le tout avec mes devoirs de chevalier. Bien souvent, j’ai du prioriser ces derniers et laisser volontairement des pistes s’envoler. Je ne m’attendais pas à simplement la revoir revenir au château, sans nouveau cas grave qui l’appelle. Certes, il y a toujours des gens blessés ou dans le besoin, mais je fais référence à ce qui m’est arrivé à l’époque. J’étais dans une position précaire, le roi craignait pour ma vie. On m’a simplement dit que cette guérisseuse était à proximité du château et qu’on a réquisitionné ses services en toute urgence, ce qu’elle a évidemment accepté sans discuter probablement. Connaissant la générosité du roi d’Émeraude, il a surement voulu la récompenser avec de l’argent. J’ignore si elle a accepté, mais en la voyant aujourd’hui, j’ai un doute. Je crois qu’elle est plutôt du genre à faire cela pour rendre service, non pour chercher des récompenses. Sauf que je ne la connais pas, je ne peux pas prétendre savoir comment elle a réagit et comment elle va réagir alors que je viens de m’arrêter en face d’elle. Les mots luttent pour s’exprimer et mon regard démontre ce combat intérieur. Je ne pensais pas me retrouver à ce point affecté par nos retrouvailles. Je me suis imaginé maintes fois la remercier, mais dans aucun des cas les mots ne trouvaient pas le chemin de la sortie. Cela est frustrant dans un sens, je ne veux pas lui donner une mauvaise impression de moi. Surtout si elle ne me reconnait pas. Je la fixe donc, finissant par trouver la force de parler et de m’assurer de son identité avant de débuter mon discours de remerciement. Je la regarde dans l’attente de sa réponse, le cœur serré à l’idée que je fais peut-être erreur sur la personne. Mais alors, son visage s’illumine d’un seul coup et elle s’empare de ma large main. Surpris, ma bouche s’entrouvre et mes yeux demeurent fixer sur son visage dont le sourire est particulièrement doux. Sa voix résonne et me fait immédiatement du bien. Ces mots ne peuvent signifier qu’une chose : Je l’ai enfin retrouvé. Je laisse un sourire percer mes traits fatigués et je murmure quelque chose pour moi-même, n’étant même pas certain que ses oreilles le captent.

« Alors, vous me reconnaissez. » J’affirme, n’ayant de toute évidence pas besoin de le formuler en question.

Elle me confirme qu’elle est bien la guérisseuse qui a été annoncée et je n’ai pas besoin de plus, étant à présent pleinement convaincu que j’ai en face de moi la femme que je recherche depuis si longtemps, il me semble. Elle se présente à moi, m’exposant son prénom. Par respect, je me penche en avant pour m’incliner devant elle, même si j’ignore son rang. Elle a pour moi une valeur qui justifie le geste.

« C’est une joie de vous retrouvez, Dame Lucie. Je suis le chevalier Merwan Blake et voilà un moment que j’attends de vous revoir. » J’exprime en me redressant, un sourire toujours sur mes lèvres. « Je n’ai pas eu la chance de vous remerciez pour vos soins à l’époque. Et je compte bien me rattraper aujourd’hui. Me permettez-vous de demeurer en votre compagnie aujourd’hui ? »
© Mister Hyde
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Guérisseuse

crédits : Bazzart & Tumblr
race : Fée
royaume : Originaire du royaume des fées, mais nomade.
âge : Cinquante ans pour une apparence de vingt-cinq ans.
métier : Guérisseuse nomade
Messages : 40
Âme-soeur : Tu ne l'as pas encore vu
partie libre :

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Retrouvailles (Lucie & Merwan)   Ven 24 Fév - 6:12


Retrouvailles
Lucie & Merwan

Tu ne connais pas sur le bout de tes doigts le code des chevaliers, mais tu connais certains points et tu sais que le respect est important pour eux. Tu as donc tout de suite mis le vouvoiement en avant. Ce n'est guère agréable lorsque quelqu'un te manque de respect. Il est bien rare que ton sourire s'efface de ton visage. Tu as tellement travaillé fort durant ta vie qu'aujourd'hui tu savoures ta liberté, à la recherche d'aventures tout en exerçant un métier qui te tiens à coeur. Parfois, la solitude t'affecte, mais c'est là un bien petit mal si on le pose en face à face au bonheur d'être enfin libre comme l'air. Le chevalier recule légèrement, faisant une révérence et tu restes légèrement surprise de son geste. Néanmoins, tu apprécies son côté galant et respectueux. Ce ne sont pas tous les chevaliers qui s'inclinent devant des gens de basse hiérarchie. Tu n'es ni une princesse et encore moins une noble. Tu es seulement une jeune femme qui a travaillé presque toute sa vie depuis son enfance afin d'exceller dans ton domaine. " Il est difficile pour moi d'oublier un visage. Toutefois, il se peut bien que les prénoms arrivent à s'effacer de ma mémoire. " dis-tu en affichant toujours ce doux sourire sur ton visage lumineux.

Il souhaite te remercier de lui avoir sauvé la vie dans le passé et de passer la journée avec toi. Tu es une fois de plus surprise par sa proposition et tu ne caches même pas ta joie. Tu ne connais pas vraiment ce chevalier, mais il te semble bon et gentil, ce qui te pousse à accepter sa demande. " Vous savez, Sire Blake, je n'ai jamais cherché la gratitude de quiconque dans mon travail, ni même une montagne d'or. Quelques petites choses bien précises font mon bonheur aujourd'hui. " Il est difficile pour toi de ne pas parler ouvertement de certaines choses, car les gens qui te croisent ont souvent besoin d'aide ou ne restent pas bien longtemps près de toi. C'est ce côté-là de la solitude qui te pèse légèrement, mais c'est une bien maigre conséquence. " Déjà, le simple accomplissement de vous avoir sauvé la vie et de vous voir ainsi debout devant moi me remplit de joie. Accomplir l'acte de guérir un homme gravement blessé est... simplement une grande récompense déjà à mes yeux. Surtout un homme qui défend son royaume et le continent contre les envahisseurs. "

Tu n'es pas là pour être modeste, mais simplement honnête. Tu n'es pas là du tout pour la richesse ou la grande reconnaissance d'autrui. Ton talent a été reconnu au fil du temps. Ton nom s'est propagé et tu l'acceptes très bien. Toutefois, tu n'as jamais fait de publicité pour qu'on te connaisse davantage. Tu n'es pas ainsi. Tu te mets donc doucement à en marcher en compagnie du chevalier. " Il me serait fort agréable d'être en votre compagnie aujourd'hui, Sire Blake. Il m'est rare qu'une personne m'accompagne toute une journée. Que voudriez-vous donc faire pour le moment puisque personne n'a demandé à me voir? " demandas-tu avec curiosité. Parler est un acte facile pour toi, quelque chose de naturel, mais si le chevalier veut faire autre chose comme du cheval, aller à la rivière pour nager, te montrer différentes choses que tu n'as pas encore vues... Tu es tout à fait ouï aux différentes options qui peuvent s'offrir à toi. Tu n'es pas du tout le genre de personne à te plaindre et tu aimes par-dessus tout tenter de nouvelles expériences, enrichissant ton bagage personnel.


made by black arrow



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Chevalier d'Émeraude

crédits : Gentleheart
race : Humain
royaume : Diamant d'origine, Émeraude de cœur
âge : Trente ans
métier : Chevalier d'Émeraude
Messages : 374
partie libre :

Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Retrouvailles (Lucie & Merwan)   Sam 25 Fév - 2:52

Retrouvailles
“Lucie Karena & Merwan Blake”
Savoir qu’elle ne m’a pas oublié malgré le temps qui a passé me faire chaud au cœur. Je sens ma bonne humeur revenir, laissant ma morosité engendrée par mes différentes blessures invisibles de côté. Je sens que ma respiration est même plus aisée en sa présence, comme si la vie était soudainement plus légère, meilleure. Je ne veux définitivement pas la quitter pour le moment. Elle m’explique qu’elle n’a jamais cherché la reconnaissance, que ce qui l’anime vraiment s’est le simple acte de guérir, de sauver des vies. Voilà qui est honorable de sa part et qui me fait hocher de la tête avec approbation. Son opinion des chevaliers est également positive et cela me fait aussi plaisir. Je ne pense pas qu’elle dise cela pour me flatter, mais qu’elle le pense vraiment. C’est son honnêteté qui me pousse à la croire sur ce point.

« Des gens comme vous, les royaumes en manquent cruellement en ces temps un peu plus sombres. »

Je ne souhaite pas ternir son humeur, mais je me montre aussi honnête dans mes opinions qu’elle. C’est un échange qui est devenu rare sans s’attirer des conflits, on dirait. Je sens qu’avec elle, je peux être pleinement moi-même et ne pas avoir peur de me confier. Je vais évidemment garder certaines informations plus personnelles de ma vie pour moi, mais mes propos seront plus libres en sa présence, ça s’est certain. Elle initie un pas vers l’avant et je la suis automatiquement. Dans une démarche lente, propice à une discussion paisible et à l’admiration du paysage, nous progression ensemble. Elle me demande ce que nous devrions faire étant donné que personne n’a encore demandé ses services. Voilà une excellente question. Je n’ai pas réfléchis à ce détail, sachant seulement que je voulais partager ces moments en sa présence pour tenter de la remercier d’une manière ou d’une autre. Les activités à faire pour cela, je n’en ai aucune idée. Les jardins se dessinent devant nous et je pense qu’on peut commencer par là.

« Et bien, j’ignore si vous avez déjà visité le château de fond en comble, mais je peux être un guide pour vous si vous le désirez. Les jardins d’Émeraude égalent ceux des autres royaumes et je pense qu’ils pourraient vous plaire. »

Je lui fais signe en leur direction. Je ne peux faire disparaître ce sourire qu’elle a crée sur mon visage. Il demeure en place et c’est avec lui qui j’appuie ma proposition. Nous atteignons à l’instant l’entrée des jardins et les odeurs changent déjà. Les couleurs percent également au loin et les nombreuses variétés de plantes et de fleurs qui composent le jardin s’harmonisent dans leur diversité. Un équilibre entretenu soigneusement par les nombreux jardiniers du château. Je venais souvent à cet endroit lorsque j’étais étudiant de la tour et ensuite écuyer. Les jardins me calmaient. Je me rends compte aujourd’hui que je n’y suis pas revenu depuis bien des années. Il est temps d’y remédier, je crois.
© Mister Hyde
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Retrouvailles (Lucie & Merwan)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Retrouvailles (Lucie & Merwan)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Des retrouvailles tragiques...
» Retrouvailles percutantes...[London]
» Fin du rp: Retrouvailles {OK}
» [TERMINE] Retrouvailles inattendues [Chase]
» Retrouvailles opportunes... [PV Eimerek/ Privé] [POST CLOS]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Legacy Of Enkidiev :: Émeraude :: Le palais :: Cour et jardins-
Sauter vers: